Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Location : A Paris, Airbnb joue l'apaisement à l'approche des municipales
information fournie par Boursorama avec Newsgene12/03/2020 à 16:33

« La société a évolué. Les lois aussi. Et c'est parfaitement louable », affirme la nouvelle publicité d'Airbnb destinée à promouvoir la plateforme dans la capitale. A l'approche des municipales, le géant de la location entre particuliers a décidé de jouer l'apaisement avec les Parisiens.

La nouvelle publicité d'Airbnb souhaite envoyer un message clair : l'entreprise joue le jeu des nouvelles réglementations parisiennes en matière de locations meublées. « La société a évolué. Les lois aussi. Et c'est parfaitement louable » , clame ainsi le slogan de la campagne. A quelques jours des municipales, la plateforme immobilière a décidé de jouer l'apaisement avec les Parisiens, explique BFM Immo .

« Limitation à 120 jours de location par an » , « Collecte de la taxe de séjour » et « partage de l'information avec la mairie » , peut-on ainsi lire sur les différents visuels. Ces derniers renvoient à une page du site Internet de la société intitulée « Pour Paris et les Parisiens, Airbnb a évolué » .  Le géant de la location entre particuliers met en avant un tourisme plus respectueux des riverains, des commerces et des autres habitations.

De meilleurs rapports entre la ville et l'entreprise

« Depuis dix ans, Airbnb imagine des solutions concrètes et innovantes pour que le tourisme se développe de manière durable » , affirme Airbnb, tout en rappelant que l'entreprise a décidé d'accompagner au plus près les Parisiens de Paris. Le directeur d'Airbnb France Emmanuel Marill explique être décidé à échanger avec les autorités dans le but « de promouvoir une pratique responsable et durable de la location meublée touristique à Paris, dans le respect des règles et de la fiscalité locales » , rapporte BFM Immo . Les élections municipales imminentes pourraient changer la donne.

Les propositions des candidats aux municipales

Les candidats à la Mairie de Paris n'ont en effet pas tous les mêmes intentions au sujet des limitations appliquées aux locations meublées. Rachida Dati (LR) ne les juge pas souhaitables. Agnès Buzyn (LREM) entend augmenter les moyens humains alloués aux contrôles tandis qu'Anne Hidalgo (PS) prévoit un référendum sur la question dans chaque arrondissement de la capitale. David Belliard (EELV) propose quant à lui un plafond fixé à 45 jours, contre une période allant de 30 à 60 jours pour Cédric Villani (LREM dissident).

0 commentaire

Annonces immobilières