Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les français dépensent 3000€ pour leur apparence physique

Boursorama avec Pratique.fr13/02/2017 à 14:45

Une étude de l'Insee révèle qu'en 2015, les ménages français ont en moyenne dépensé 3000€ pour leurs vêtements, soins et autres accessoires de beauté, soit 7,3% de leur budget. Une part des dépenses réduite de moitié depuis 1960, en raison notamment des soins réalisés à la maison. L'étude indique par ailleurs que les français sont moins "coquets" que leurs voisins italiens et britanniques.

Et vous, combien dépensez-vous pour votre apparence ?

84 milliards d'euros

En 2015, le budget "apparence physique" des ménages français s'est élevé à 84 milliards d'euros, soit environ 3000€ par ménage. Pour l'Insee, le budget "apparence physique" englobe les vêtements, les chaussures, l'entretien et la réparation des biens et effets personnels (blanchisserie, cordonnerie...), les effets personnels (montres, bijoux...) et les soins et biens personnels. Ces derniers rassemblent aussi bien les soins réalisés par une tierce personne (salon de coiffure, cure thermale...) que les articles destinés à réaliser les soins par soi-même (appareils de rasage, d'épilation, etc.).
Depuis 1960, ces achats ont augmenté en valeur de 5,9% par an en moyenne.
La part la plus importante du budget reste allouée aux vêtements (41%) juste devant les soins et biens personnels (32,2%).

Moins de vêtements et plus de soins personnels

Parmi les chiffres les plus marquants de cette étude, il ressort que la part des dépenses pour l'apparence physique dans le budget total des ménages s'est réduite de moitié entre 1960 (14,1%) et 2015 (7,3%). Au sein du budget, la part des dépenses liées aux vêtements a nettement diminué passant de 65,7% à 41% aujourd'hui. Le budget chaussures a lui aussi baissé, passant de 13,5% à 10,7%. Plusieurs explications sont avancées pour analyser ce phénomène. Le marché du vêtement a été bouleversé, dans les années 90, par l'ouverture du commerce extérieur et le développement des chaines de prêt-à-porter. Bien que les vêtements aient perdu un peu en qualité, ils sont devenus nettement moins chers, les volumes ont donc progressé de manière limitée. Par ailleurs, les français ont modifié leurs comportements d'achat et privilégient les moments de promotions ou de soldes pour acheter. Ils commandent également de plus en plus sur internet, à des prix plus compétitifs.
Enfin, une grande part du budget vêtement s'est reporté sur les budgets soins et effets personnels. Ces postes de dépense ont fortement augmenté en 55 ans. Le seul poste des soins et biens personnels est ainsi passé de 8,8% à 32,2%. Au sein de ces dépenses, ce sont les soins réalisés par soi-même qui ont le plus progressé. Parfums et produits pour la toilette ont par exemple augmenté de 5,2% par an en moyenne. L'Insee explique ce phénomène par l'élévation du niveau de vie qui favorise l'achat de produits haut de gamme. Par ailleurs, les nombreuses innovations techniques permettent aujourd'hui de réaliser des soins d'institut à la maison (coloration, rasoirs, tondeuses...).

Un budget moins important que chez les voisins européens

Les français consacrent une part assez faible de leur budget à l'apparence physique par rapport à leurs voisins européens. En effet, la part moyenne du budget en apparence physique au sein de l'Union Européenne à 28 membres était de 7,3% en 2014 et de 6,5% en France.
Ce sont les italiens (8,5%) et les britanniques (8,2%) qui semblent attacher le plus d'importance à leur apparence physique au sein de l'Union. Des chiffres qui s'expliquent notamment par des dépenses plus importantes pour l'habillement et les articles chaussants que dans les autres pays. Elles représentent en effet 6,1% en Italie et 5,7% au Royaume-Uni contre 4,4% en Espagne ou 3,9% en France.

Trucs et astuces

Selon l'étude, la baisse du budget apparence physique s'explique également par la contrainte des dépenses pré-engagées. Crédits, emprunts, abonnements... relatifs au logement, aux assurances, à l'énergie (gaz, électricité) grêvent considérablement le budget des français. Ils "rognent" alors plus aisément sur des budgets moins "essentiels" comme celui de l'apparence physique.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.