Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le "Papy boom" va connaître son pic en 2017

Boursorama avec Pratique.fr28/11/2016 à 15:55

Nombre exceptionnel de départs à la retraite, le Papy boom est une conséquence connue du Baby boom de l'après-guerre et de l'allongement de l'espérance de vie. Le phénomène perdure depuis 2006 et devrait connaitre son apogée l'année prochaine. Avec un danger critique pour l'équilibre des retraites et leur financement, ainsi que pour les dépenses de santé qui risquent d'exploser.

Pic de la retraite anticipée

Le phénomène "Papy boom"

En 2050, le nombre d'européens de plus de 80 ans est appelé à doubler. En France en 2060, une personne sur trois aura plus de 60 ans, soit 10 millions de personnes de plus qu'en 2007. Ces projections révélées par l'INSEE ont plusieurs causes. Cette surpopulation de personnes agées est d'abord dûe au passage au 3ème âge des individus du Baby boom d'après-guerre. De plus, l'espérance de vie n'a cessé de s'allonger depuis 1969, elle est aujourd'hui en France de 78,9 ans pour les hommes et 85 ans pour les femmes. Autant de retraites ou de futurs retraites qu'il faut financer. Un vrai casse-tête car la natalité de son côté ne fait que décroître, la France étant à son plus bas niveau de naissances depuis 10 ans. L'hexagone reste pourtant un des pays européens les plus féconds avec 1,96 enfants par femme. Un bon chiffre malgré tout insuffisant pour compenser ce papy boom.

Conséquences sur les retraites

Le système français des retraites (comme dans la plupart des pays) est basé sur la répartition. Ce qui signifie que les cotisations des actifs sont redistribuées pour financer les retraites. Ce système fonctionnait très bien avec l'essor démographique d'après-guerre, mais il trouve aujourd'hui sa limite avec le Papy boom. Le vieillissement de la population entraine à la fois un nombre plus faible de cotisants et des dépenses plus importantes pour servir des pensions toujours plus nombreuses. De plus le taux de retraite lui-même est plus important pour les populations qui arrivent aujourd'hui (et demain) à la fin de leur activité. Par ailleurs l'allongement de la durée de la vie active augmente encore le taux de prise en charge; et l'allongement de l'espérance de vie entraîne forcément une prise en charge plus longue.

Conséquences sur les dépenses de santé

Même si le niveau et la qualité de vie se sont considérablement améliorés, les dépenses de santé n'ont cessé d'augmenter. En 2015, elles représentaient 11,6% du PIB, contre 5,4 en 1970. Sur l'ensemble de l'Union Européenne, elles représentent 7,1% du PIB et atteindraient 8,6% en 2060, soit une hausse de 20% si le système ne change pas. Selon un rapport de l'école d'économie de Paris, un autre scénario, dit de healthy ageing (vieillissement en bonne santé) ramenerait ce taux à 7,6% du PIB.
A cela s’ajoute le problème de la dépendance des personnes agées. La France consacre aujourd'hui 24 milliards d'euros, soit 1% de la richesse nationale, aux dépenses de prise en charge de la perte d'autonomie. En 2060, cette somme passerait à 35 milliards selon un rapport du ministère des affaires sociales et de la santé, soit 1,77% du PIB. Sans compter les dépenses à la charge des ménages qui sont à l'heure actuelle estimées à 7,2 milliards d'euros et qui devraient doubler à l'horizon 2060.

Trucs et astuces

Selon les chiffres de l'INSEE, dans 50 ans, la France pourrait compter 200 000 centenaires, soit 13 fois plus qu'aujourd'hui. Et si la qualité de vie est encore meilleure qu'en 2016, ils pourraient être 380 000 en 2060.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.