1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La France championne du monde des impôts ? Pas tout à fait...

Le Revenu07/12/2018 à 06:40

Les prélèvements obligatoires en France représentent 46,2% du PIB. (© DR)

Un rapport de l'OCDE montre que la France a un taux de prélèvement obligatoire très élevé. Mais ces statistiques de recettes fiscales intègrent les cotisations sociales... qui ne sont pas vraiment des impôts. Éclairage.

C'est fait et c'est officiel ! En 2017, la France est devenue championne du monde des prélèvements obligatoires, reléguant d'une courte tête le Danemark à la deuxième place.

Selon le dernier rapport de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) sur les recettes publiques, les prélèvements en France représentent 46,2% du produit intérieur brut (PIB) du pays contre 46% au Danemark. C'est au Mexique que le ratio d'impôts est le plus bas des pays de l'OCDE avec 16,2%.

Pour autant, la France est-elle réellement devenue un enfer fiscal ?

Le poids des cotisations sociales

Pour nous aider à y voir plus clair, l'OCDE s'est penchée sur la structure des prélèvements obligatoires par pays. Autrement dit, d'où viennent les recettes fiscales ?

En moyenne, en 2015, les pays de l'OCDE collectaient 33,6% de leurs recettes fiscales via les impôts sur le revenu et les bénéfices (somme des impôts sur le revenu des personnes physiques et sur les bénéfices des sociétés) révèle le rapport.

En 2016, en France, les impôts sur le revenu et sur les bénéfices des sociétés représentaient seulement 10,6% du PIB et 23,3% des recettes fiscales. Un ratio bien inférieur à celui de la moyenne des pays de l'OCDE.

Sans surprise, la principale composante des «recettes fiscales» en France est constituée par les prélèvements de

Lire la suite sur le revenu.com

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • voeuxplu
    07 décembre14:24

    Oui la France est championne du monde de la pression fiscale ! La complexité de nos règles génère une sur-représentation de la fonction publique, le millefeuille Etat, Région, Département, CG et Commune génère complexité et surcoût pour le contribuable. Une vraie réforme de simplification doit amener une réduction de la dépense publique car payer plus alors que les Français ont le frigo vide le 15 du mois est la première des injustices.

    Signaler un abus

  • ZvR
    07 décembre12:45

    assistanat d'un côté, train de vie de la cour hors de contrôle de l'autre, et suffisamment de niches fiscales pour que les plus gros revenus échappent à l'impôt. La france reste un pays sympa pour ceux nombreux et pas toujours les plus pauvres qui vivent des impôts des autres.

    Signaler un abus

  • pouvillo
    07 décembre12:39

    ATTENTION AU JOURNAL LE REVENU CAR IL EST TRES PROGOUVERNEMENTAL...

    Signaler un abus

  • matt62
    07 décembre12:16

    la france est championne de l'assistanat rien n' est fait pour inciter les gens a travailler RSA APL ALLOCS en tout genre CMU CMU complementaire et nous qui travaillons ou sommes retraités CSG RDS qui pour moi sont des impots puisque CSG et RDS c'est sur tous revenus OCDE c'est de l'intox

    Signaler un abus

  • remimar3
    07 décembre12:15

    J'ai demandé il y a un mois via le portail internet un permis de conduire international en fournissant tous les éléments. Une fois les emails d'accusé réception passés, plus de nouvelle. On se sent bien seul sans guichet pour communiquer. Ils veulent réduire les coûts mais ils réduisent aussi le service rendu car le traitement administratif n'a pas été accéléré. A quoi servent nos impôts ?

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer