1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier: toujours pas d'accalmie des prix, Paris proche de la surchauffe
Le Figaro23/05/2019 à 10:18

Immobilier: toujours pas d'accalmie des prix, Paris proche de la surchauffe (Crédit photo: Yann Caradec - Flickr)

Selon les dernières statistiques des notaires, les prix ont continué de grimper de 3% sur un an en France et même de 6,4% à Paris. Avec 985000 ventes en un an, un nouveau record a été atteint.

Les prix de l'immobilier ancien ont progressé au premier trimestre en France, gardant le rythme (+3%) de l'année précédente tandis que le nombre de transactions battait un nouveau record, selon les chiffres publiés jeudi par l'Insee et les notaires. Entre janvier et mars, les prix de l'immobilier ancien ont gagné 3,0% par rapport à la même époque de l'an dernier et, sur les douze mois écoulés, le nombre de transactions a atteint 985.000, un niveau jamais vu. La hausse des prix est dans la lignée de celle observée en 2018 (+3,2%), alors que le marché est depuis plusieurs années en plein essor dans un contexte, notamment, d'argent facile à la suite des politiques très accommodantes de la Banque centrale européenne (BCE).

Dans la capitale, la tendance est encore bien plus forte, frôlant la surchauffe puisque les prix progressent de 6,4% après une hausse annuelle de 5,7% au trimestre précédent. Paris ne compte désormais plus d'arrondissement où les prix moyens sont inférieurs à 8000 €/m². Le 20e arrondissement, le moins cher, se négocie actuellement à 8220 €/m² quand le plus cher, le 6e, culmine à 13880 €/m². En Île-de-France, la tendance est également dynamique avec une hausse annuelle de 3,9% très proche des 4,2% du trimestre précédent. En région, la hausse s'établit à 2,6% contre 2,8% auparavant. À noter: une hausse plus sensible dans l'ensemble pour les appartements que pour les maisons: + 3,7% contre +2,5%.

Pas d'impact des gilets jaunes

Alors que certains acteurs du marché craignaient les conséquences du mouvement des «gilets jaunes», voire de l'entrée en vigueur du prélèvement à la source, l'immobilier ancien ne donne, dans l'ensemble, pas de signe de repli. Si la hausse se ralentit très légèrement en province (+2,6%), ce chiffre correspond généralement à des réalités particulièrement variées d'une grande ville à une autre comme par rapport au milieu rural où le marché reste déprimé depuis des années.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer