Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Immobilier : faut-il vendre son bien en 2021 ?
information fournie par Mingzi28/04/2021 à 17:20

" Il est primordial de faire estimer son logement par un agent immobilier de son secteur " (Crédit photo: Fotolia)

" Il est primordial de faire estimer son logement par un agent immobilier de son secteur " (Crédit photo: Fotolia)

Les prix de l'immobilier ont atteint des niveaux très élevés. Aux propriétaires qui craignent un retournement du marché et se demandent s'il faut vendre, SeLoger leur donne les bonnes raisons de vendre leur bien immobilier en 2021.

La crainte de vendre pas assez cher et pas assez vite

Selon une étude SeLoger, 71% des propriétaires qui renoncent à vendre leur bien immobilier redoutent une dégradation du niveau de vie en France, 35% craignent de ne pas vendre leur bien assez vite et 26% ont peur de vendre en-dessous du prix du marché et de réaliser une moins-value.

« Il est primordial de faire estimer son logement par un agent immobilier de son secteur (…) qui pourra positionner le bien au prix le plus juste et donc faciliter la vente » indique Christine Fumagalli, Présidente du réseau Orpi. En effet, il est compliqué de réaliser soi-même une estimation objective de son logement, le recours à un agent immobilier permet de déterminer son prix de marché et de lever les craintes.

Le prix moyen de l'immobilier poursuit sa hausse

Selon le baromètre SeLoger, le prix au mètre carré en France atteint 3.869 euros au terme d'une hausse de 7% sur un an. De nombreux propriétaires renoncent à vendre car ils craignent que les prix de l'immobilier ne s'effondrent. Selon l'enquête, 35% des vendeurs s'attendent à une baisse des prix de l'immobilier, seulement 29% d'entre eux anticipent une hausse et 35% pensent que les prix vont rester stables.

« Depuis le début de l'année, le rythme annuel (+ 7%) de la hausse des prix immobiliers en France ne ralentit pas dans l'ancien (…). Pour l'heure, rien ne vient freiner la hausse des prix constatée depuis le printemps 2019, ni la crise sanitaire, ni deux confinements, ni leurs conséquences économiques, ni le resserrement de l'accès au crédit » constate Michel Mouillart, porte-parole du baromètre LPI-SeLoger.

En effet, le marché l'immobilier a plutôt bien résisté à la crise sanitaire et à ce stade, les experts n'envisagent pas de retournement du marché.

Les acquéreurs dans le neuf pourraient se reporter sur l'ancien

Les acheteurs Français sont très demandeurs de biens immobiliers neufs. Or, le stock de biens disponibles sur ce marché est en forte baisse, créant une pénurie aggravée par l'attentisme pré-électoral des dernières municipales. Dans cette perspective, une majorité d'élus locaux ont en effet ralenti voire stoppé les permis de construire avant même que le premier confinement ne soit instauré. Faute de trouver un bien immobilier dans le neuf, les acheteurs pourraient concrétiser leur projet d'achat en se reportant sur le marché de l'immobilier ancien, un marché déjà sous tension car dans de nombreuses régions la demande immobilière est forte et les biens se font rares. Cela pourrait avoir pour effet de faire encore grimper les prix …

13 commentaires

  • 02 mai16:10

    article inutile, non argumenté; "De nombreux propriétaires renoncent à vendre car ils craignent que les prix de l'immobilier ne s'effondrent." comme disent penilope et sanPaou ça ne veut rien dire. Et d'accord avec jrc12, mirnan.


Annonces immobilières