1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier de bureau : Le marché en baisse en Ile-de-France
Boursorama avec Newsgene11/07/2019 à 14:20

Immobilier de bureau : Le marché en baisse en Ile-de-France

Le marché de l'immobilier de bureau en Ile-de-France est en perte de vitesse, avec une diminution de 19 % par rapport à la même période l'an passé, selon les dernières données d'Immostat. Un essoufflement qui s'explique par la baisse de l'offre. A Paris intra-muros, on s'approche même de la pénurie.

Après une très bonne année 2018, le marché de l'immobilier de bureau en Ile-de-France s'effrite au premier semestre 2019, rapporte Les Echos. La baisse est de 19 % par rapport à la même période l'année dernière. Ce sont tout de même un peu plus de 1,1 million de mètres carrés qui ont été commercialisés, selon l'indicateur Immostat.

On frôle la pénurie à Paris intra-muros

Principale raison de ce recul des ventes ? La baisse de l'offre. « Malgré une demande exprimée par les utilisateurs en hausse, la rareté de l'offre dans Paris freine le volume de transactions », explique aux Echos Grégoire de La Ferté, directeur exécutif de CBRE, cabinet spécialisé en conseil en immobilier d'entreprise.

Ainsi, en une année, l'offre a perdu 7 %. Il reste 2,9 millions de mètres carrés de surfaces disponibles en Ile-de-France, soit un taux de vacance de 5,1 %, note le quotidien d'informations économiques. A Paris intra-muros, le taux de vacance est de l'ordre de 2,3 %, soit 388 000 mètres carrés disponibles. On approche de la pénurie. Conséquence de la rareté de l'offre, les prix augmentent. La hausse a atteint 7 % au cours du 2e trimestre, avec des bureaux qui se négocient à 6 940 euros le mètre carré en moyenne.

Le marché des grandes surfaces touché

Toutes les surfaces ne sont pas concernées par ce coup de frein. Les ventes des surfaces intermédiaires (entre 1 000 et 5 000 mètres carrés) sont en hausse de 1 %, « grâce au dynamisme des transactions supérieures à  2.000 m², avec 379.300 m² placés », précise Les Echos. En revanche, le marché a chuté de 7 % pour les petites et moyennes surfaces inférieures à 1000 mètres carrés. Malgré une année 2018 exceptionnelle, le marché des grandes surfaces (au-delà de 5000 mètres carrés) a perdu 41 %.

Les investissements en immobilier d'entreprise sont par ailleurs en hausse au premier semestre (5 %). Un bon niveau stimulé par les acquéreurs internationaux, notamment les Coréens.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer