Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Emprunt immobilier : un taux record de 1,07 %
information fournie par Boursorama avec Pratique.fr23/06/2021 à 14:30

Selon les chiffres de l'Observatoire Crédit Logement / CSA, le taux moyen des crédits immobiliers s'est établi à 1,07% en avril, toutes durées confondues. Il s'agit du plus bas niveau observé depuis mars dernier, où le taux était de 1,11%.

Emprunt immobilier, un taux record de 1,07 %iStock-skynesher

Emprunt immobilier, un taux record de 1,07 %iStock-skynesher

Des taux de crédits de plus en plus bas

Excellente nouvelle pour les acheteurs immobiliers, en demande constante de crédits immobiliers ! Les banques améliorent et allègent les conditions d'obtention des crédits. Les taux immobiliers ne font que baisser, atteignant un nouveau record en avril dernier de 1,07% : 1,13% pour l'accession dans le neuf et 1,09% pour l'accession dans l'ancien. En 2001, le taux était de 5,67%, soit cinq fois plus haut qu'actuellement ! Pour avril 2021, le taux moyen est à 1,07% mais dans le détail, on note un taux moyen sur 25 ans à 1,20%, celui sur 20 ans à 0,99% et celui sur 15 ans à 0,87%. Les taux des emprunteurs modestes ont baissé de 6 points de base en un mois, pour venir se fixer à 1,12%.

Des durées de crédits qui s'allongent

Pour attirer un maximum de clients sur le marché du crédit, les banques n'hésitent pas à diminuer les taux de crédit, ce qui permet d'absorber la hausse des prix de l'immobilier. Les banques doivent aussi répondre aux exigences du Haut Conseil de Stabilité Financière, qui leur recommandent d'éviter d'imposer des mensualités supérieures à 35% des revenus des clients. Mais alors, comment faire ? En étalant le remboursement des crédits, ce qui permet d'obtenir des mensualités plus basses. Ceux qui en profitent en majorité sont avant tout les ménages les plus modestes. On note, depuis décembre 2020, un allongement de 11 mois de la durée moyenne des crédits de ces ménages. Du côté des ménages les plus aisés, la durée moyenne des crédits n'a pas changé. Selon le professeur Mouillart, « la structure du marché du crédit s'est clairement déformée, au bénéfice des durées les plus longues ». On considère que plus de la moitié du marché est représentée par des prêts dont la durée est comprise entre 20 et 25 ans : des durées qui diffèrent entre l'accession dans l'ancien et l'accession dans le neuf.

L'épargne personnelle qui croît également

Les banques exigent une épargne personnelle de plus en plus grande. Ainsi, au premier trimestre 2021, on remarque une hausse moyenne de l'apport de 11,5% sur un an glissant. L'envers du décor : la difficulté d'obtenir un crédit pour les ménages ne disposant que de peu d'épargne à présenter à la banque.  Le niveau élevé de l'apport personnel répond à la hausse des prix des logements, pesant sur l'indicateur de solvabilité de la demande. Alors qu'il s'était amélioré pendant plusieurs mois, il rechute en avril, lorsque l'on signe le retour sur le marché des emprunteurs plus modestes.

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • tomclair
    22 juin17:11

    Ce n'est pas une bonne nouvelle pour les acheteurs car l'immobilier n'a jamais couté aussi cher depuis que les taux baissent. Alors vivement une hausse des taux pour faire peter la bulle


Annonces immobilières