Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Débuter une collection d’art: mode d’emploi
information fournie par Le Particulier 16/06/2024 à 15:30

Acheter une œuvre d’art implique de s’intéresser aux marchés et aux courants artistiques.

Acheter une œuvre d’art implique de s’intéresser aux marchés et aux courants artistiques.

L’art est un placement plaisir permettant de diversifier votre portefeuille. De plus, le marché de l’art peut se montrer accessible. Vous pouvez investir avec un budget restreint. Stratégie, choix des œuvres, canaux d’acquisition : découvrez nos conseils.

Sommaire:

  • L’art: Un placement de long terme pour diversifier son portefeuille
  • Appréhender le marché de l’art demande du temps et de l’implication
  • Le choix des artistes et des œuvres, une affaire de coup de cœur et de stratégie
  • Les modes d’acquisition des œuvres d’art pour débuter une collection

L’art: Un placement de long terme pour diversifier son portefeuille

Investir dans l’art peut offrir des rendements intéressants, à condition de l’envisager sur un horizon de 10 à 15 ans. Le marché de l’art obéit à des cycles décorrélés de ceux des marchés financiers et immobiliers. C’est donc un actif de diversification efficace. Toutefois, le marché de l’art est complexe et fluctuant. La valeur d’une œuvre dépend de nombreux facteurs (notoriété de l’artiste, évolution de la demande…) Elle comporte aussi une part de subjectivité. Par conséquent, cet investissement doit être envisagé en complément de placements plus classiques et représenter seulement une petite partie de votre patrimoine.

Appréhender le marché de l’art demande du temps et de l’implication

Commencer une collection d’œuvres d’art implique une bonne connaissance des œuvres achetées. En visitant des ateliers d’artistes, des galeries, des musées, en assistant à des ventes aux enchères ou des foires d’art, vous formez votre œil et votre goût. Au fur et à mesure, vous faites l’acquisition de connaissances ou de pistes précieuses pour investir judicieusement.

L’art se divise en plusieurs marchés juxtaposés. Chacun possède son organisation, avec ses intermédiaires, ses experts et ses lieux d’achat. Vous comprenez mieux un écosystème en vous tenant informé des ventes récentes et de la dynamique de l’offre et la demande. En outre, la presse spécialisée et les actualités des maisons d’enchères sont de bonnes indications. Les marchands professionnels peuvent aussi vous aiguiller: ils connaissent parfaitement le secteur et savent évaluer les perspectives de gains.

Le choix des artistes et des œuvres, une affaire de coup de cœur et de stratégie

La manière dont vous achetez et ce que vous achetez dépend de vos objectifs, de vos goûts et de votre budget. Il est important de définir votre stratégie. Déterminer ce que vous recherchez vous aide à faire des choix réfléchis.

Les artistes déjà côtés, avec des ventes régulières, promettent une croissance de valeur relativement fiable. Vous pouvez acheter des œuvres éditées à des prix raisonnables. Les éditions imprimées des musées et des galeries sont également un bon moyen de commencer une collection. Pour acquérir des œuvres d’artistes de renom à des prix accessibles, il peut être pertinent de faire un pas de côté. S’il s’agit d’un artiste reconnu pour sa peinture par exemple, vous pouvez vous intéresser à ses dessins, ses photographies, sérigraphies, lithographies ou encore gravures.

On observe un engouement notable autour de l’art moderne et de l’art contemporain post seconde guerre mondiale. En parallèle, il existe des domaines de collection négligés (gravure, céramique, vidéos…), où il est possible de devenir spécialiste. Vous pouvez également décider d’opter pour de jeunes artistes parce que vous aimez leurs œuvres et souhaitez soutenir leur travail. Dans ce cas, vous êtes davantage exposé au risque car la rentabilité de ce type d’investissement est incertaine.

Les modes d’acquisition des œuvres d’art pour débuter une collection

  • Les salles des ventes organisent des enchères publiques ouvertes à tous. Vous pouvez consulter le catalogue des œuvres en amont. Les ventes ont lieu sur place ou en ligne . Comptez 15% à 20% de frais prélevés par la maison de vente.
  • Les marchands d’art, comme les antiquaires ou les galeristes, exercent une activité commerciale de gré à gré. Ils ont obligation de consigner toutes leurs transactions dans un registre de police, ou registre des objets mobiliers (ROM).
  • Les courtiers pratiquent une activité plus confidentielle et les sites de courtage peuvent être plus ou moins fiables. Toutefois, leur réseau peut leur permettre de vous aiguiller sur des pistes intéressantes. Avant de vous lancer, vous devez vérifier la qualité du vendeur (réputation, probité…).

Le mode d’acquisition dépend aussi de ce que vous recherchez. L’achat aux enchères est souvent le moyen le plus rapide et le plus facile de constituer une collection importante en peu de temps. Si vous aimez côtoyer les artistes et suivre leur travail, vous apprécierez davantage de commencer votre collection en visitant les expositions des diplômés d’écoles d’art ou en achetant des œuvres provenant directement de leur atelier.

La fiscalité applicable aux œuvres d’art

L’acquisition d’œuvres d’art est soumise à la TVA. Les achats à l’étranger ou effectués en France directement auprès de l’artiste ou de ses ayants droit profitent du taux réduit de 5,5%. Concernant la revente, les œuvres dont la valeur est inférieure à 5000 euros échappent à toute taxe. Au-dessus de ce montant, il existe deux modes de fiscalité: une taxe forfaitaire de 6,5% sur le prix de la vente ou la taxe sur la plus-value au taux de 36,2%. Un abattement annuel de 5% s’applique à partir de la troisième année de détention. L’œuvre est exonérée de TVA au bout de 22 ans de détention par son propriétaire.

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer