1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Comment épargner pour ses enfants ?
Boursorama avec Pratique.fr15/12/2017 à 10:02

Mettre en place un ou plusieurs produits d'épargne au bénéfice de ses enfants ouvre sur un choix assez large en termes de solutions proposées par les banques. Livret A, Livret jeune, LDD, Assurance vie, PEL ou encore CEL, plusieurs options intéressantes existent.

Comment épargner pour ses enfants ? / iStock.com - twinsterphoto

Le Livret A, LDD, CSL et le Livret Jeune

Le Livret compte parmi les solutions d'épargne les plus utilisées en France car son fonctionnement est simple et avantageux. Même si le rendement actuel est loin d'être élevé, de l'ordre de 0,75% par an, ce taux peut être appelé à être revu à la hausse. Pour autant, le livret A est un produit d'épargne sans risque car garanti par le fonds de garanties bancaires. Les parents qui souhaitent constituer une épargne pour leurs enfants y trouveront leur compte car il est exempt de paiement d'impôts et de taxes. Il permet d'épargner jusqu'à 22 950€.
Toute personne physique peut ouvrir un livret A, un versement initial minimum de 10€ (1,50€ pour la Banque postal) est requis. Suite à quoi, la liberté prime puisqu'aucun versement mensuel n'est obligatoire et il est possible de l'alimenter au rythme voulu, par virement, chèque ou encore en espèces.
Aussi, beaucoup de parents optent pour l'ouverture d'un LDD (Livret de Développement Durable) ainsi que d'un CSL (Compte sur Livret) en complément du Livret A. Le LDD est plafonné à 12 000€ avec un taux rémunérateur de 0,75%. Les versements sont libres, tout comme les retraits. Le CSL quant à lui n'est pas plafonné, mais son seuil de rémunération est bas, de l'ordre de 0,20% annuel pour le moment.
Le Livret Jeune présente l'avantage d'un taux rémunérateur bien plus élevé que le Livret A : jusqu'à 3% par an. Il convient particulièrement bien aux parents souhaitant épargner pour leurs enfants puisqu'il est destiné aux personnes âgées de 12 à 25 ans. Mais le plafond est bas, 1 600€ contre 22 950€ pour le Livret A. Pour autant, il permet tout de même d'épargner de manière sûre et rentable.

Les PEL et l'Assurance-vie

Le Plan Épargne Logement (PEL) est une autre solution intéressante. Comme son nom l'indique, l'épargne constituée sera dévolue à la réalisation d'un projet immobilier. Idéal pour financer tout ou partie du premier achat immobilier d'un enfant passé à l'âge adulte par exemple.
Le taux rémunérateur est actuellement de 1,5% par an et le plafond est assez élevé : 61 200€. En détenant un PEL, le propriétaire de ce produit d'épargne pourra bénéficier d'un taux d'emprunt préférentiel égal actuellement à 2,70%.
Un dépôt au moins égal à 225€ est requis pour l'ouverture du PEL avec par la suite l'obligation de déposer au moins 540€ par an, pour des versements mensuels ou annuels. Faute de quoi, le PEL sera clôturé. Aussi, les sommes sont bloquées pour une durée minimale de 4 années et si un retrait est effectué avant cette période, le PEL sera également clôturé. À noter que les intérêts générés sont exonérés d'impôts jusqu'à la 12ème année d'existence. Entre la 12ème année et la 15ème année, les intérêts sont soumis à l'impôt.
L'Assurance-vie est une autre possibilité d'épargne. Une épargne sur le long-terme et dont les intérêts sont soumis à des prélèvements sociaux de l'ordre de 15,5% toutefois.
Ce placement financier donne la possibilité au souscripteur (l'un des deux parents par exemple) d'épargner dans le but de transmettre les fonds à un bénéficiaire librement désigné. Deux possibilités existent : ouvrir une assurance-vie directement au nom de l'enfant ou à son nom.
L'assurance-vie revêt par ailleurs deux formes : l'assurance en cas de décès et l'assurance en cas de vie.
En cas de décès, le capital est versé au tiers désigné. Deuxième possibilité : si l'assuré est toujours en vie à date de l'échéance fixée au moment du contrat (à l'âge de la retraite généralement), il percevra soit une rente viagère soit le capital épargné. Mais c'est l'assurance décès qui est l'option la plus fréquemment choisie dans le but d'épargner pour ses enfants. Cela permet dans ce cas de financer divers projets tels qu'un emprunt immobilier, l'achat d'une voiture ou encore les frais liés aux études.
Livret A, Livret Jeune, LDD, CSL, PEL ou encore Assurance-vie, les solutions d'épargne ne manquent pas pour ses enfants.

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mcarre1
    05 décembre12:09

    Aujourd'hui, la question est plutôt "comment épargner?" tout court, quand on croule sous les factures, les taxes et les impôts, et qu'on doit financer les dizaines de milliards de bénéfice que les banques et assurances se font sur notre dos.

    Signaler un abus

  • chmey671
    05 décembre11:39

    Epargner pour ses enfants ? ...un appartement en défiscalisation ... défisc pour vous, loyer en moins pour lui ensuite

    Signaler un abus

  • jbany
    05 décembre10:20

    Pourquoi épargner pour ses enfants? Les aider à s'épanouir dans la société actuelle fera bénéficier d'une satisfaction immédiate et partageable.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer