1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Ces 14 villes menacées par le fléau du logement insalubre
Le Figaro08/11/2018 à 14:58

La ville de Marseille compterait 40.000 logements présentant un risque pour la santé ou la sécurité. (crédit : Tiberio Frascari)

Comme Marseille, treize villes en France ont été identifiées par le gouvernement pour des problèmes de copropriétés dégradées. Au sein de ces communes jugées prioritaires, plus de 23.000 logements sont concernés.

L'existence de logements insalubres est «un immense fléau» qui «ne concerne pas que Marseille», rappelle le ministre du Logement. Avec les élus locaux et les services de l'État, Julien Denormandie a identifié 14 sites jugés «prioritaires» en France pour des problèmes de copropriétés dégradées. Ce sont «parfois des villes dans lesquelles on ne s'attend pas» à de tels problèmes, a-t-il déclaré sur RTL. En revanche, «ce ne sont pas des immeubles qui présentent des problèmes de sécurité pour les habitants», précise Julien Denormandie.

Ces 14 villes ont été listées dans le cadre du plan «initiative copropriétés» (voir notre carte ci-dessous), qui a pour but de «transformer, rénover et prévenir la fragilisation de certains» logements. Elles représentent 128 copropriétés dégradées, soit plus de 23.000 logements. Afin de lutter contre ces immeubles dans un état «préoccupant», l'État a prévu d'investir près de trois milliards d'euros sur dix ans.

450.000 logements indignes en France

Selon le ministère, 450.000 logements au total sont considérés comme indignes en France. À Marseille, 40.000 logements, soit 13% du parc de résidences principales, présentent en outre «un risque pour la santé ou la sécurité» de leurs habitants, d'après un rapport remis au gouvernement en 2015. «Beaucoup de nos concitoyens sont confrontés» à ce problème, insiste Julien Denormandie, assurant n'avoir «pas attendu» le drame de Marseille pour «lutter contre ce fléau». Il faut «une politique très volontariste, très déterminée», a assuré le ministre. «Ce n'est pas qu'une question d'argent», a-t-il ajouté, jugeant nécessaire d'«accélérer les procédures».

Le ministre a par ailleurs indiqué que l'audit sur l'état de l'habitat indigne réclamé au préfet de Marseille après le drame de lundi serait remis «dans les prochaines semaines». Le cas échéant, «l'évacuation des habitants» relèvera «des collectivités», a-t-il conclu.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer