Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Candidature de Paris aux JO 2024, pour ou contre ?

Boursorama avec Pratique.fr12/09/2016 à 12:50

Depuis le 23 juin 2015, la ville de Paris est candidate à l’organisation des JO d’été de 2024. La dernière fois que la France a organisé les JO fut en 1924. Paris a depuis été candidate en 1992, 2008 et 2012. Quelles sont les chances pour Paris de remporter la compétition ? Faut-il lui souhaiter bonne chance ou espérer que la France n’organise pas les Jeux ?

Paris, future ville des JO 2024 ?

Paris a-t-elle ses chances ?

Contrairement aux années précédentes, le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) a associé les sportifs français au processus de candidature. La présidence de la candidature a été confiée à Tony Estanguet, triple champion olympique de canoë-kayak et Bernard Lapasset, président de World Rugby. Parmi les sportifs associés au projet, on trouve Edgar Grospiron, Teddy Riner ou encore Marie-Amélie Le Fur, championne paralympique d’athlétisme. De plus, Anne Hidalgo vient d’être élue présidente du Cities 40 (C40), le réseau de 85 métropoles mondiales engagées dans la lutte contre le dérèglement climatique. Une présence non négligeable sur la scène internationale, comme précédemment la COP21 et l’Euro 2016. La France a également été choisie pour l’organisation de la Ryder Cup en 2018.

Les arguments pour la candidature de Paris

70% des infrastructures nécessaires pour Paris 2024 sont existantes. 25% seront des structures temporaires. Les JO nécessiteraient la construction de deux sites : un centre aquatique près du Stade de France et la Bercy Arena II, déjà en projet. L’un des arguments du CNOSF est que la Seine-Saint-Denis bénéficiera de la rénovation apportée par les travaux réalisés. Par exemple, le village olympique pourrait répondre à la demande de logements après les Jeux. Un collectif a d’ailleurs lancé un appel au soutien à la candidature pour redynamiser le 93. Selon le centre de droit et d’économie du sport (CDES), l'arrivée des athlètes, journalistes et spectateurs et l’attention des téléspectateurs devraient provoquer des retombées estimées entre 5,3 milliards et 10,7 milliards d'euros. De plus, les JO pourraient créer entre 120.000 et 245.000 emplois.

Les arguments contre les JO 2024 à Paris

Rares sont les villes accueillant les JO qui ont réussi à tenir leur budget. Pékin a notamment atteint un record en 2008, avec un écart de 1 130% entre les dépenses prévues et le coût final. Les Jeux de Montréal de 1976 ont créé une dette dont le remboursement a nécessité 30 ans d’impôt supplémentaire… Mais la France pourrait réussir à atteindre l’équilibre de son budget de 6,2 milliards d’euros, comme l’avait fait Los Angeles en 1984. Les retombées économiques pourraient ne pas être si avantageuses, l’après JO mettant souvent le pays en récession. Les phénomènes parallèles à l'événement comme le hooliganisme et la destruction du mobilier urbain occasionnent des dépenses et des désagréments difficiles à évaluer. Enfin, les aménagements urbains dont la construction est accélérée coûtent finalement plus cher à la collectivité.

Trucs et astuces

Le site officiel de Paris 2024 dispose d’une rubrique « Concertation » dans laquelle tous les citoyens peuvent donner leur avis sur les projets qui figureront dans le dossier de candidature et même proposer leurs idées.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.