Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bitcoins : La vente dans les bureaux de tabac suspendue moins de deux mois après son lancement
Boursorama avec Newsgene28/02/2019 à 12:32

(Pixabay / MichaelWuensch)

(Pixabay / MichaelWuensch)

La société KeplerK a suspendu la vente de bitcoins dans les bureaux de tabac, un dispositif lancé en janvier 2019. La start-up parisienne reconnaît un lancement prématuré et travaille à des améliorations. Le service devrait être à nouveau disponible au début du mois d'avril.

Pour l'heure, il n'est plus possible d'acheter des bitcoins en bureau de tabac. Le dispositif a été suspendu la semaine dernière, soit moins de deux mois après son lancement officiel en janvier 2019, rapporte le magazine Capital, mercredi 27 février. Victime de son succès, la jeune start-up KeplerK a préféré suspendre le service pour « procéder à des ajustements techniques ».

« Les utilisateurs constataient des lenteurs importantes pour convertir leurs tickets », a précisé Adil Zakhar, directeur de la stratégie de la société. « Nous trouvions également que la procédure actuelle était trop longue pour nous verser nos commissions ».

Le dispositif de retour en avril

KeplerK reconnaît que le dispositif a été lancé de manière prématurée, suite à des fuites d'informations dans la presse. La société précise qu'elle a fait tout son possible pour aboutir à un lancement début janvier. Malheureusement, à cette date, le dispositif était encore « largement perfectible », selon Adil Zakhar.

Il ne s'agit toutefois que d'une suspension momentanée, puisque KeplerK assure qu'il sera à nouveau possible d'acheter des bitcoins dans les bureaux de tabac d'ici fin mars ou début avril. « À cette date nous pourrons activer l'ensemble des buralistes du réseau et lancer notre campagne marketing, notamment via une signalétique chez les commerçants », explique Adil Zakhar au magazine économique. Près de 6.500 établissements français seraient d'ores et déjà équipés pour assurer la vente de bitcoins. Les personnes qui ont déjà acheté des bitcoins en bureau de tabac n'ont pas à s'inquiéter : selon Capital, elles conservent l'accès à leurs cryptomonnaies.

Une demande d'agrément en cours

La start-up parisienne profitera en tout cas de cette interruption d'activité pour tenter d'obtenir l'agrément d'agent prestataire de services de paiement auprès de l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). La société précise que l'absence de cet agrément n'est en aucun cas à l'origine de la mise en pause du service.

KeplerK refuse de communiquer le nombre de clients et les volumes d'achats de bitcoins réalisés jusqu'à présent. Ils s'élèveraient de 2.500 à 3.500 euros par semaine, auprès d'une soixantaine de buralistes, selon une source interne citée par Capital. Des chiffres que l'entreprise n'a pas souhaité confirmer, assurant que c'était « bien plus ».

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • BUZZ50
    01 mars08:53

    bitcoins = piège à gogo et hold up du siècle !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer