1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Baisse d'impôts 2020 : cet impact inattendu sur la taxation de l'épargne
Le Revenu27/01/2020 à 07:09

La célèbre «flat tax» est affectée par la baisse de l'impôt sur le revenu à partir de 2020. (© Adobestock)

La baisse d'impôts de 5 milliards d'euros qui entre en vigueur dès cette année va modifier l'intérêt qu'il y a à opter - ou non - pour une autre mesure mise en place par Emmanuel Macron en 2018 : la «flat tax» à 30% sur les revenus des placements financiers. Des millions de personnes sont potentiellement concernées. Explications.

Le 1er janvier 2018, la réforme Macron de la fiscalité des revenus du capital est entrée en vigueur.

Toujours d'actualité, elle a créé une taxation de 30% sur les gains (dividendes, plus-values, intérêts) tirés de placements financiers (actions, obligations mais aussi PEL, livrets bancaires hors livrets réglementés comme le Livret A, le LDDS, le LEP etc).

Un taux fixe de 12,8%

Son taux est fixe. Contrairement à l'impôt sur le revenu dit progressif, il n'augmente donc pas avec le niveau de rémunération. D'où son surnom de «flat tax» (impôt stable). 

En réalité la «flat tax» est composée de deux éléments : le prélèvement forfaitaire unique de 12,8% et les prélèvements sociaux de 17,2%. Pour un total de 30%, le compte est bon.

Cette précision est importante car s'il est (quasiment) impossible d'échapper aux prélèvements sociaux de 17,2%, il est possible d'éviter le PFU de 12,8% en optant pour une imposition au barème progressif de l'impôt sur le revenu.

Pour les personnes imposables

Dans la pratique, seules les personnes non assujetties à l'impôt avaient intérêt à renoncer au PFU (sauf cas particuliers liés aux abattements).

En effet, dès lors qu'une partie de vos revenus est imposable, elle l'est à hauteur d'au moins 14% qui correspond au taux de la première tranche (à partir de 9.965 euros de revenus au titre de 2018 pour un célibataire

Lire la suite sur LeRevenu.com

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • phil2404
    27 janvier11:59

    "La baisse de l'impôt sur le revenu voulue par le président Macron vient tout chambouler. Le barème est modifié et le taux de la première tranche passe de 14% à 11%."Non, ce n'est pas la 1ère tranche, mais la 2ndetranche.La première tranche est imposée à 0%.nb : propos journalistiques !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer