Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Au premier semestre 2020, les SCPI ont su contenir les impacts de la crise sanitaire
information fournie par Mingzi04/09/2020 à 09:20

Le versement des dividendes reste fluide pour les SCPI ( Crédits : 123RF)

Le versement des dividendes reste fluide pour les SCPI ( Crédits : 123RF)

L'ASPIM et l'IEIF ont publié les statistiques du marché des parts de SCPI et OPCI grand public au premier semestre 2020. Malgré un ralentissement de la collecte, les SCPI ont bien résisté à la crise sanitaire : la diminution des dividendes versés reste contenue et le marché a su maintenir une excellente liquidité des parts.

Le marché de SCPI

Sans surprise, sous l'impact du Covid, la collecte des SCPI en immobilier d'entreprise et des SCPI fiscales (3,43 milliards d'euros) est en recul de près de 20% au premier semestre 2020 par rapport à la même période l'année dernière. 

La période de confinement a également lourdement pesé sur la collecte nette : après une belle progression de +23% au premier trimestre, elle a chuté de 60% au second trimestre 2020 par rapport au second trimestre 2019. Celle-ci reste néanmoins positive à 875 millions d'euros grâce notamment à la capacité des réseaux de distribution à dématérialiser les souscriptions.

Pour autant, les SCPI sont restées très actives en dépit de la crise sanitaire : le montant des acquisitions est resté stable (3,5 milliards d'euros) sur les six premiers mois de l'année par rapport à 2019. Les bureaux représentent toujours la majorité des acquisitions en valeur (57%), suivis par les commerces (19%), la logistique (8%), l'hôtellerie (6%) et la santé. En termes de localisation, elles ont privilégié les acquisitions à l'étranger (43% contre 34% en 2019), puis en Ile-de-France (40%, dont 7% à Paris) et enfin en région (17%). Après la France, l'Allemagne reste la seconde destination d'investissement avec 16% des montants investis, suivie des pays d'Europe du Nord (7%), le Benelux (5%), l'Europe de l'Est (4%), l'Espagne (4%) et le Royaume-Uni (3%).

Le marché secondaire est resté fluide. En dépit de l'impact des mesures de confinement sur la collecte, l'ensemble des nouvelles demandes de retraits ont été compensées par des nouvelles souscriptions.

Lire aussi : SCPI : un taux de recouvrement des loyers de 78 % en moyenne 

Selon l'indice EDHEC IEIF Immobilier d'Entreprise France, la performance globale des SCPI d'entreprise au 30 juin 2020 s'établit à +5,3% sur une année glissante. Celle-ci se décompose en un rendement courant de +4,2% et d'une revalorisation des parts de +1,2%. En moyenne, les acomptes de dividendes versés sont en baisse de 10% par rapport au premier semestre 2019. Les gérants anticipent un retour à la normale, qui sera corrélé à une amélioration des taux de recouvrement, au second semestre. « La diminution des acomptes de dividendes versés par les SCPI au premier semestre reste contenue et la plupart des gérants anticipent une remontée au second semestre » explique Frédéric Bôl, Président de l'ASPIM.

Enfin, au 30 juin 2020, la capitalisation des SCPI atteignait 68,9 milliards €, en hausse de 14% sur un an.

Le marché des OPCI grand public

Le collecte des OPCI grand public (1,6 milliard d'euros) au premier semestre 2020 est en hausse de 32% par rapport au premier semestre 2019.

Après un premier trimestre record (+131% par rapport au premier trimestre 2019), le montant des souscriptions nettes des OPCI grand public du second trimestre a chuté de -50% par rapport au second trimestre 2019. 

Selon l'indice IEIF OPCI Grand Public au 30 juin 2020, la performance globale des OPCI s'établit à -2,6% depuis le 1er janvier et -0,2% sur un an. Ces évolutions s'expliquent par une contre-performance de la poche « foncières cotées » suite au décrochage de marchés boursiers courant mars. 

Enfin, l'actif net cumulé des OPCI se montait à 19,5 milliards € au 30 juin 2020, soit une augmentation de 17% sur un an.
 

0 commentaire

Annonces immobilières