Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Apple Pay, Google Pay ou Paylib : les escrocs s'intéressent de très près au paiement mobile
information fournie par Moneyvox30/05/2023 à 09:00

(Crédit photo : © Rido - stock.adobe.com)

(Crédit photo : © Rido - stock.adobe.com)

Payer sans contact avec son téléphone portable ? De plus en plus de Français s'y mettent. Mais, revers de la médaille, les escroqueries se multiplient à vitesse grand V sur les paiements mobiles.

+131,5 % : le nombre de transactions réalisées par l'intermédiaire du paiement mobile a bondi au cours du premier semestre 2022. Mais l'Observatoire de la sécurité des moyens de paiement (ou OSMP) note également que les fraudes associées à cette nouvelle façon de payer ses achats depuis son smartphone sont en forte augmentation. Alors, utiliser Google Pay, Paylib ou Apple Pay, pour ne citer que les plus connus, est-ce vraiment une bonne idée ?

Pratique et rapide, le paiement mobile sans contact rencontre un franc succès

Le paiement mobile pourrait-il un jour remplacer la carte bancaire ? Si la traditionnelle carte bleue n'est pas encore prête à quitter les portefeuilles des Français, le paiement par l'intermédiaire d'un téléphone portable semble également avoir de beaux jours devant lui. C'est en tout cas ce que laissent à penser les statistiques publiées par l'Observatoire des moyens de paiement (OSMP) de la Banque de France, avec une croissance du nombre de paiements mobiles de 131,5 % au cours du premier semestre 2022.

En montant réglé, la progression est même encore légèrement supérieure, avec +135,7 % sur la même période. Apple Pay, Google Pay et Paylib sont les trois principaux acteurs qui se partagent ce marché en pleine expansion. Côté utilisateurs, une étude réalisée par Panorabanques et citée par Les Echos permet de mettre en évidence la population-cible : pour l'essentiel, des jeunes âgés de moins de 35 ans.

Lire aussi : Paiement mobile : les risques de fraude sont-ils vraiment plus importants ?

Les fraudes se multiplient sur ce mode de paiement nouvelle génération

Nombre de transactions et montants réglés en hausse : il ne fallait rien de plus pour que les escrocs s'intéressent massivement au paiement mobile, et trouvent de nouveaux moyens de détourner de l'argent. L'OSMP tire la sonnette d'alarme. En effet, l'organisme constate une légère hausse de la fraude sur l'ensemble des moyens de paiement de proximité, qui, selon les propos mêmes de l'Observatoire, est "entièrement imputable à la hausse de la fraude sur le paiement mobile".

Il est vrai que les chiffres tirés du premier semestre 2022 sont particulièrement inquiétants : les paiements mobiles ne représentent que 4,6 % du total des paiements effectués par l'intermédiaire d'une carte bancaire… pour 51 % des sommes d'argent détournées ! Une véritable aubaine donc pour les escrocs, sans cesse à la recherche de nouvelles techniques pour tromper la vigilance des consommateurs.

Des escroqueries imputables à des failles de sécurité bancaires ?

Pour détourner indûment de l'argent via le paiement mobile, les fraudeurs misent principalement sur une fragilité du portefeuille numérique permettant les paiements sans contact via un smartphone. En effet, pour pouvoir payer en magasin avec son téléphone portable, il faut d'abord enregistre sa carte bancaire dans son portefeuille électronique. Cette étape, dite de l'enrôlement, est la source de nombreuses fraudes.

L'Observatoire de la sécurité des moyens de paiement souhaite attirer l'attention des consommateurs, mais aussi des banques, sur ce point. En effet, certains établissements bancaires ne conditionnent pas l'enregistrement d'une carte bancaire dans un portefeuille numérique à un moyen d'authentification forte.

Pourtant, la méthode de l'authentification a déjà fait ses preuves, et est notamment appliquée aux paiements en ligne ou aux demandes de virement. Alors pourquoi l'enrôlement d'une carte bancaire fait encore exception ? Selon l'OSMP, l'Autorité bancaire européenne a d'ailleurs souligné qu'une authentification forte était nécessaire, et ce de façon "préalable et systématique".

Face au manque de diligence de certaines banques, l'Observatoire de la Banque de France souhaite aller plus loin, et "demande aux banques de rembourser automatiquement et sans délai les montants dérobés à partir du moment où l'enrôlement de la carte n'a pas donné lieu à une authentification forte".

2 commentaires

  • 03 juin15:26

    Payer avec son téléphone, c'est surtout ça le triste monde. Quand ils supprimeront les espèces on aura tout ce joli monde qui criera au scandale ..........