Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Allocations, retraites, épargne… ce qui devrait augmenter face à l'inflation
information fournie par Moneyvox01/07/2022 à 09:45

(Crédits photo: ©  Sewcream - stock.adobe.com)

(Crédits photo: © Sewcream - stock.adobe.com)

+5,2 % d'inflation sur un an en mai 2022 : les chiffres de l'Insee ont de quoi inquiéter les Français. Pour protéger leur pouvoir d'achat, certaines revalorisations sont déjà en place, et d'autres à l'étude.

Par MoneyVox,

Alimentation, carburant, énergies… depuis plusieurs mois, la hausse des prix se fait clairement ressentir. Heureusement certains mécanismes de revalorisation existent déjà, et pourraient permettre de limiter les effets négatifs de l'inflation sur le portefeuille des Français. Mais seront-ils suffisants ? Rien n'est moins sûr, d'autant que toutes les hausses à venir ne se vaudront pas. Zoom sur les principaux indices amenés à évoluer rapidement.

1. Quelle évolution pour les livrets d'épargne ?

Actuellement, le taux du Livret A , et de son petit frère le LDDS, est de 1 % net. Mais cette rémunération est recalculée chaque semestre, notamment en fonction de l'inflation. Il est donc tout à fait probable que le taux de ces contrats passe à 1,5 % net, voire peut-être même 2 %, en août 2022. Une petite hausse au regard des 5,2 % d'inflation, mais qui devrait être bien plus franche pour le LEP. En effet, le taux d'intérêt du Livret d'Epargne Populaire devrait passer à 4,5 % cet été.

2. Le Smic, une nouvelle hausse sous condition

Après la traditionnelle hausse de début d'année, le Smic a de nouveau été augmenté le 1er mai 2022. Il est ainsi passé de 1 230,60 à 1 302,64 euros nets en l'espace d'un an seulement. En cause ? Une formule de calcul qui intègre une augmentation exceptionnelle du salaire minimum en cas de flambée des prix. Pour cela, la hausse des prix doit s'établir à plus de 2 % sur plusieurs mois. Au vu de l'inflation persistante, ce mécanisme exceptionnel pourrait à nouveau se reproduire… si et seulement si la hausse des prix connue par 20 % des Français les plus modestes atteint plus de 7 %.

3. Une revalorisation des retraites dès l'été

Une bonne nouvelle pour les retraités : la Première ministre Elisabeth Borne a récemment déclaré que les retraites seraient revalorisées de 4 %. Il faudra toutefois patienter jusqu'au vote du projet de loi "pouvoir d'achat" pour en voir les effets, avec une date d'application rétroactive prévue début juillet. Cette hausse fait suite à la revalorisation de début d'année qui était alors de seulement 1,1 %, bien loin de compenser l'évolution des prix dans l'Hexagone. Nuance toutefois : la hausse des pensions promise par le gouvernement ne concerne que la retraite de base, et non les régimes complémentaires.

Lire aussi: Inflation : comment l'Insee calcule-t-il une hausse des prix à +5,2 % ?

4. Les allocations logement à la traîne

En octobre 2021, les APL avaient été revalorisées de… 0,42 %. Une goutte d'eau dans l'océan quand on compare cette hausse avec une inflation à plus de 5 %. Le gouvernement prévoit d'augmenter les APL de 3,5% en juillet et a décidé de bloquer la hausse des loyers à 3,5% maximum.

5. Quid des autres prestations sociales ?

Prime d'activité, minimum vieillesse, RSA… l'évolution des prestations sociales suit une formule de calcul semblable à celle de la retraite de base. Néanmoins, l'échéance annuelle de la revalorisation classique se situe au printemps. En avril 2022, les prestations sociales ont ainsi été augmentées de 1,8 %. Sans attendre le printemps 2023, le gouvernement a décidé d'intégrer ces prestations dans son projet de loi "pouvoir d'achat" avec une hausse de 4% dès juillet.

4 commentaires

  • 01 juillet15:17

    Stop social on arrive pas à les mettre au boulot alors leur donner plus c'est inadmissible surtout pour ceux qui bossent et qui payent un max sans revoir un euro


Annonces immobilières