Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Acheter un appartement à Paris coûte près de 550.000 euros en moyenne
Le Figaro07/07/2020 à 11:45

Se loger en France coûte de plus en plus cher (Crédits photo : Unsplash - J. Ahrndt )

Malgré la crise, les prix de l'immobilier continuent de grimper dans la capitale. Mais aussi en France. Pour l'instant.

Sur l'évolution à venir des prix de l'immobilier, chacun y va de son analyse. Et ce n'est pas toujours facile d'arriver à faire la synthèse. Comme souvent dans ces cas-là, les avis divergent. C'est le cas entre la Fédération nationale de l'immobilier et l'un des principaux réseaux, Century 21.

La première envisage une stabilisation voire une baisse des prix et le second s'attend à ce que les prix soient toujours aussi élevés. «Si les taux de crédit restent bas, le marché continuera de fonctionner avec un rééquilibrage entre l'offre et la demande», prophétise Laurent Vimont, président de Century 21 qui pense que «le marché va tourner encore à plein régime au second semestre ».

En attendant, se loger en France coûte de plus en plus cher. Pour acquérir une maison, vous devrez désormais débourser 241.505 euros (+2,3% entre les 1ers semestres 2019 et 2020), selon Century 21. La hausse est encore plus élevée pour les appartements: +3,1% à 214.123 euros. À Paris, comptez environ 550.000 euros (547.022 euros)!

Un prix record en hausse de plus de 17% (!) par rapport au premier semestre 2019. «Pour se loger dans la capitale, vous devez être deux CSP+», rappelle Thierry Delesalle, notaire parisien. «Le nombre d'acheteurs a doublé et les vendeurs ne sont pas plus nombreux qu'avant, analyse Laurent Vimont. Les vendeurs n'ont aucune raison de baisser leur prix. La preuve: les écarts de prix (vendeurs/acheteurs) baissent (de 5,6% à 5,1%)». Et de préciser: «Les acquéreurs sont moins enclins à négocier au risque de voir leur emprunt refusé s'ils en font la demande aux établissements bancaires dans quelques mois.» Reste à savoir si, à la rentrée, la situation sera toujours la même.

Et quid des envies d'espaces des Français? Pour l'heure, seuls les...Parisiens ont pu acheter plus grand: 10 m² de plus en moyenne bien que le prix au m² n'ait jamais coûté aussi cher: 10.671 euros. A contrario, en régions, les acquéreurs n'ont pas cette chance et, au contraire, ont vu leur pouvoir d'achat reculer d'un peu plus d'un m² (57,8 m² contre 59,1 m²).

Autre surprise: ce sont les trentenaires qui ont le plus acheté à Paris (37%) comme en France (28%). Pourtant, la plupart sont souvent des primo-accédants qui ont été sévèrement impactés par les nouvelles restrictions sur le crédit immobilier. Là où il était possible il y a encore un an et demi, d'emprunter sans apport, aujourd'hui, un minimum de 21.000 euros est nécessaire. «Beaucoup de ces jeunes acheteurs n'en sont pas à leur premier achat et ont pu racheter plus grand grâce à la plus-value de leur ancien bien», affirme Laurent Vimont. Quoi qu'il en soit, plusieurs de ces résultats ont de quoi décontenancer et méritent confirmation au second semestre. La bourrasque annoncée par les économistes pourrait bien rebattre les cartes.

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • rodan3
    08 juillet12:17

    eh oui, vavavoom, La Palisse n'aurait dit mieux.... votre bien faisait bien partie de cette dimension et il a pris sa progression comme les autres .. !! -- À priori, il n'y a pas eu d'arrêt sur images pour le bien que vous convoitiez..!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer