Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

56% des Français jugent que leur pouvoir d'achat a diminué sous Emmanuel Macron
information fournie par Boursorama avec Media Services20/09/2021 à 14:01

SONDAGE. Selon une enquête OpinionWay-Square pour Les Échos et Radio Classique , 50% des Français jugent que l'action économique du gouvernement sur le pouvoir d'achat a eu un impact positif sur les catégories aisés, et 56% et 64% qu'elle a eu un impact négatif sur les catégories populaires et moyennes.

Emmanuel Macron, le 16 septembre 2021 à l'Élysée. ( AFP / LUDOVIC MARIN )

Emmanuel Macron, le 16 septembre 2021 à l'Élysée. ( AFP / LUDOVIC MARIN )

À sept mois de la fin de son mandat, 58 % des Français jugent que l'action économique d'Emmanuel Macron a été négative, révèle une enquête OpinionWay-Square* pour Les Échos et Radio Classique publiée lundi 20 septembre. Un chiffre pas si mal en fin de mandat, temporise Frédéric Micheau, directeur général adjoint de l'institut de sondage.

"C'est un classique de la Ve République pour une fin de mandat, d'une manière générale et depuis longtemps, les bilans sont jugés négatifs par plus des deux tiers de la population" , explique-t-il dans Les Échos. Ainsi, le bilan global de son prédécesseur François Hollande était jugé négatif par 78 % des Français en décembre 2016. Celui de Nicolas Sarkozy, en décembre 2011, négatif pour 70 % des Français. "Là, 40 % jugent son action économique positive, alors même qu'une grande partie de son quinquennat a été empêchée par la crise sanitaire" , souligne-t-il.

Un jugement toutefois majoritairement négatif qui s'explique par la perception de l'évolution du pouvoir d'achat. En effet, 56 % des Français jugent que leur pouvoir d'achat a plutôt diminué sous Emmanuel Macron , 35% estiment qu'il est resté plutôt stable et 8 % pensent qu'il a plutôt augmenté. 

Paradoxalement, les mesures économiques mises en place ces quatre dernières années sont plutôt plébisicitées. 87% des sondés jugent que les aides aux entreprises pendant la crise sanitaire sont une une bonne chose, 80% valident la suppression de la taxe d'habitation et le prélèvement à la source, et 58% soutiennent la réforme de l'assurance-chômage. Ils sont néanmoins seulement 31 % estimer que la réforme de l'ISF est une bonne chose.

"Président des riches"

Dans le détail, les catégories aisées et les habitants d'Île-de-France sont les plus nombreux à penser que leur pouvoir d'achat a augmenté, alors que les catégories populaires, les employés, les sympathisants du Rassemblement national et de La France Insoumise sont les plus nombreux à se sentir lésé.

Par ailleurs, 50% des Français jugent que l'action économique du gouvernement sur le pouvoir d'achat a eu un impact positif sur les catégories aisés , et 56% et 64% qu'elle a eu un impact négatif sur les catégories populaires et moyennes. " On retrouve cette perception d'un président des riches , d'un quinquennat qui s'occupe plutôt des catégories aisées et moins de la grande masse des travailleurs. Cela renvoie à la période des 'gilets jaunes' qui a donné une coloration à son quinquennat", décrypte Frédéric Micheau.

*Enquête réalisée auprès d'un échantillon de 1.004 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus les 15 et 16 septembre 2021

15 commentaires

  • 21 septembre06:56

    Rencho : on a jamais vu sous la 5ème république un président taxer autant la population française (champion du monde depuis 10 ans) et faire autant de déficit.... à un point ou avant covid la France était déjà championne d'Europe du déficit. Aucun président n'a donné et ne donnera autant que Macron aux plus fragiles sauf qu'il paye avec du déficit.... à les socialos tjs là pour nous mettre ds la M


Annonces immobilières