1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

G7

Du 24 au 26 août 2019, Emmanuel Macron reçoit à Biarritz les membres du  G7 que sont le Canada, les États-Unis, le Royaume-Uni, le Japon, l'Allemagne, l'Italie et la France. Entre la guerre commerciale, la crise à Hong Kong, le risque d'un brexit sans accord et l'urgence climatique, les sujets chauds ne manquent pas. Retrouvez ici, tous les dernières informations sur le sommet

  • France 2427.08.201920:08

    Alors que l'Amazonie continue de brûler, il n'aura pas fallu 24 heures au Brésil pour rejeter l'aide proposée par les pays du G7, au premier rang desquels la France, pays hôte du sommet à Biarritz. Peut-on réduire l'Amazonie à une question de souveraineté ? Ou bien est-ce notre affaire à tous - quitte à s'ingérer dans les prérogatives de l'État brésilien ? Et comment interpréter cette mobilisation quand d'autres forêts brûlent ailleurs sur la planète sans provoquer une telle levée de boucliers ?

  • Reuters27.08.201917:27

    WASHINGTON, 27 août (Reuters) - Le président américain Donald Trump a offert mardi son "soutien total" à son homologue brésilien Jair Bolsonaro, après que celui-ci, engagé dans une joute verbale avec Emmanuel Macron, a refusé l'aide d'urgence débloquée par le G7 pour lutter contre les feux de forêt en Amazonie. "Il travaille dur pour lutter contre les feux en Amazonie et il fait à tous les niveaux un super travail pour le peuple brésilien - Ce n'est pas facile

  • Reuters27.08.201917:00

    (Actualisé avec l'Elysée) SAO PAULO, 27 août (Reuters) - Le président brésilien, Jair Bolsonaro, a demandé mardi à son homologue français, Emmanuel Macron, de retirer ses "insultes", faute de quoi son pays n'acceptera pas l'enveloppe d'urgence de 20 millions de dollars proposée par les pays du G7 pour aider les Etats amazoniens à lutter contre les incendies en cours. Les deux chefs d'Etat se livrent depuis plusieurs jours une guerre de mots, qui a viré à la crise diplomatique

  • Reuters27.08.201915:42
    13

    SAO PAULO (Reuters) - Le Brésil pourrait accepter l'offre de 20 millions de dollars (18 millions d'euros) proposée par les pays du G7 pour éteindre les incendies en Amazonie si le président français Emmanuel Macron retire ses "insultes", a déclaré mardi son président Jair Bolsonaro. Les deux chefs d'Etat sont enlisés dans une guerre des mots ses derniers jours

  • Reuters27.08.201915:04

    SAO PAULO, 27 août (Reuters) - Le Brésil pourrait accepter l'offre de 20 millions de dollars (18 millions d'euros) proposée par les pays du G7 pour éteindre les incendies en Amazonie si le président français Emmanuel Macron retire ses "insultes", a déclaré mardi son président Jair Bolsonaro. Les deux chefs d'Etat sont enlisés dans une guerre des mots ses derniers jours

  • France 2427.08.201913:57

    De retour du sommet du G7, Emmanuel Macron a présenté sa vision du monde et les axes de sa politique étrangère devant les ambassadeurs et ambassadrices de France, mardi 27 août au Palais de l'Elysée.

  • France 2427.08.201913:33

    Bertrand Badie, professeur de Relations internationales à Sciences Po et Claude Blanchemaison, ancien ambassadeur de France en Russie, décryptent sur notre plateau le discours d'Emmanuel Macron mardi 27 août à la conférence des ambassadeurs, au cours de laquelle il a expliqué qu'il souhaite redéfinir une diplomatie "plus ambitieuse".

  • Reuters27.08.201912:58

    PARIS, 27 août (Reuters) - Après un été meurtrier sur les marchés avec les risques d'une accentuation du ralentissement de l'économie mondiale, voire d'une récession, sous l'effet des tensions commerciales et géopolitiques, l'évolution de la confiance du secteur privé sera déterminante pour les prochaines semaines. L'espoir que des mesures de soutien monétaire - et potentiellement budgétaire - permettent à la croissance de résister peine de plus en plus à compenser la crainte de voir l'incertitude politique porter un coup fatal à la confiance

  • France 2427.08.201912:02

    De retour du sommet du G7, Emmanuel Macron expose les orientations de sa politique internationale aux ambassadeurs et ambassadrices de France, mardi 27 août au Palais de l'Elysée.

  • Reuters27.08.201911:53
    3

    PARIS (Reuters) - Le compromis franco-américain sur la taxation du numérique trouvé en marge du sommet du G7 à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) permet d'éloigner la menace d'une surtaxation des vins français, a déclaré mardi le ministre de l'Economie et des Finances français Bruno Le Maire. "Avant Biarritz, la menace était réelle, c'est-à-dire que nous étions à deux doigts d'avoir une taxation sur les vins français", a-t-il expliqué sur LCI

  • Reuters27.08.201911:39
    10

    par Elizabeth Pineau PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron s'est ménagé "un petit matelas de sécurité dans l'opinion" en relevant le pari du G7, où il a notamment calmé le jeu avec Donald Trump, un atout à l'orée d'une rentrée sociale dominée par la réforme à risque des retraites. Retenant les leçons du mouvement de contestation des "Gilets jaunes" qui a secoué la France pendant des mois, le chef de l'Etat et son gouvernement ont placé cette rentrée sous le signe de la "concertation"

  • Reuters27.08.201911:39

    (Corrige coquille § 3 et 4 ("Steve Mnuchin")) PARIS, 27 août (Reuters) - Le compromis franco-américain sur la taxation du numérique trouvé en marge du sommet du G7 à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) permet d'éloigner la menace d'une surtaxation des vins français, a déclaré mardi le ministre de l'Economie et des Finances français Bruno Le Maire. "Avant Biarritz, la menace était réelle, c'est-à-dire que nous étions à deux doigts d'avoir une taxation sur les vins français", a-t-il expliqué sur LCI

  • France 2427.08.201911:36

    Claude Blanchemaison, ancien ambassadeur de France en Russie, est l'invité de France 24, à l'occasion de la Conférence des ambassadeurs.

  • France 2427.08.201911:17

    Angela Merkel et Emmanuel Macron ont appelé, au sommet du G7 à Biarritz, à "élargir" à d'autres pays et à "renforcer" financièrement la coalition internationale aidant les pays du Sahel à lutter contre les groupes jihadistes.

  • France 2427.08.201910:57

    De retour du sommet du G7, Emmanuel Macron reçoit les ambassadeurs et ambassadrices de France, mardi 27 août au Palais de l'Elysée.

  • Reuters27.08.201910:52

    (Rpt) * "Un petit matelas de sécurité", selon Jean-Daniel Lévy * Un changement de pied et de méthode sur les retraites * Les leçons de la crise des "Gilets jaunes" * Une opposition pour l'heure atone par Elizabeth Pineau PARIS, 27 août (Reuters) - Emmanuel Macron s'est ménagé "un petit matelas de sécurité dans l'opinion" en relevant le pari du G7, où il a notamment calmé le jeu avec Donald Trump, un atout à l'orée d'une rentrée sociale dominée par la réforme à risque des retraites. Retenant les leçons du mouvement de contestation des "Gilets jaunes" qui a secoué la France pendant des mois, le chef de l'Etat et son gouvernement ont placé cette rentrée sous le signe de la "concertation"

  • France 2427.08.201910:49

    Dans la presse de ce mardi 27 août, les craintes des journaux américains pour le prochain G7, le déménagement de la capitale indonésienne et l'inquiétude au Liban.

  • Reuters26.08.201921:59

    par Marine Pennetier et Simon Carraud BIARRITZ, Pyrénées-Atlantiques (Reuters) - Le sommet du G7 de Biarritz, premier rendez-vous international de ce niveau mis en scène par Emmanuel Macron, s'est conclu lundi par des promesses d'éclaircie sur les sujets les plus chauds du moment entre grands dirigeants de la planète - l'Iran, les relations Chine-Etats-Unis ou une taxe numérique - plutôt que par des accords en bonne et due forme. Une "déclaration" succincte que le président français dit avoir rédigée de sa main, et non un long communiqué auquel la diplomatie française n'a jamais voulu croire, est venue clore ces trois journées de quasi-huis clos entre les sept chefs d'Etat et de gouvernement du club (Etats-Unis, Japon, Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie, Canada) sur la côte basque

  • Reuters26.08.201921:12

    * Pas de communiqqué final mais une "déclaration" * Le climat passé sous silence * Macron espère une rencontre Trump-Rohani * Un accord possible sur une taxe numérique en 2020 (Version actualisée) par Marine Pennetier et Simon Carraud BIARRITZ, Pyrénées-Atlantiques, 26 août (Reuters) - Le sommet du G7 de Biarritz, premier rendez-vous international de ce niveau mis en scène par Emmanuel Macron, s'est conclu lundi par des promesses d'éclaircie sur les sujets les plus chauds du moment entre grands dirigeants de la planète - l'Iran, les relations Chine-Etats-Unis ou une taxe numérique - plutôt que par des accords en bonne et due forme. Une "déclaration" succincte que le président français dit avoir rédigée de sa main, et non un long communiqué auquel la diplomatie française n'a jamais voulu croire, est venue clore ces trois journées de quasi-huis clos entre les sept chefs d'Etat et de gouvernement du club (Etats-Unis, Japon, Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie, Canada) sur la côte basque

  • Reuters26.08.201920:41

    * Trump prêt à rencontrer Rohani "le moment venu" * Il réaffirme les lignes rouges américaines sur l'Iran * "La route à parcourir est difficile", dit Zarif (Actualisé après conférence de presse Macron-Trump) par Marine Pennetier et Jeff Mason BIARRITZ, Pyrénées-Atlantiques, 26 août (Reuters) - Le président américain Donald Trump n'a pas fermé la porte lundi à une rencontre avec son homologue iranien Hassan Rohani après l'appel lancé en ce sens par Emmanuel Macron, qui a estimé que les conditions étaient réunies pour cet échange bilatéral et un accord entre Téhéran et Washington. La question du conflit ouvert entre les Etats-Unis et l'Iran sur le programme nucléaire iranien a dominé le sommet des chefs d'Etat et du gouvernement du G7 (Etats-Unis, Japon, Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie, Canada) qui s'est tenu à Biarritz pendant trois jours

Les Risques en Bourse

Fermer