Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

SCPI : des performances moyennes 2023 situées entre 4,1% à 5,9% selon les typologies
information fournie par Mingzi16/02/2024 à 12:05

Les SCPI sont revenues en 2023 à un niveau de collecte équivalent à la moyenne 2018-2020 (Crédit photo : Fotolia)

Les SCPI sont revenues en 2023 à un niveau de collecte équivalent à la moyenne 2018-2020 (Crédit photo : Fotolia)

L'Association Française des Sociétés de Placement Immobilier (ASPIM) a dévoilé les chiffres clés du marché des SCPI en 2023. Si le taux moyen de distribution des SCPI est resté stable, celui des SC et OPCI a subi les conséquences de la hausse brutale des taux d'intérêt.

Un taux de distribution 2023 moyen stable à 4,52%

Après une année 2022 exceptionnelle, les SCPI sont revenues en 2023 à un niveau de collecte équivalent à la moyenne 2018-2020, à 7,7 milliards d'euros. Ce niveau de collecte brute s'explique essentiellement par la constance et la stabilité des revenus (soutenus par l'indexation des loyers) versés aux investisseurs. En effet, en 2023, le taux moyen de distribution des SCPI s'établit, toutes catégories confondues, à + 4,52 %. Ce taux de distribution est stable par rapport à l'année 2022, tant au niveau global que par typologie de SCPI. Il varie de 4,1 % pour les SCPI à prépondérance « bureaux » à 5,9 % pour les SCPI à prépondérance « logistique et locaux d'activité ». Le taux de distribution des SCPI diversifiées atteint 5,5%, celui des SCPI « hôtels, tourisme, loisirs » 5,1%, suivi des SCPI Commerces à 4,6%, des SCPI « Santé et éducation » avec 4,5% et des SCPI résidentielles avec 4,5%.

Selon l'ASPIM, les gérants de SCPI anticipent pour 2024 une évolution positive des taux de distribution : 38 % anticipent une augmentation, 36 % une stabilité et seulement 26 % une diminution.

En revanche, les OPCI et des sociétés civiles en unités de compte immobilières ont directement répercuté la baisse de valeurs des patrimoines sur leur valeur liquidative. Ainsi, en 2023, les sociétés civiles en unités de compte immobilières enregistrent une performance de -6,8 % et les OPCI de -7,6 %.

La remontée brutale des taux d'intérêt a déstabilisé le marché

La remontée brutale des taux d'intérêt a déstabilisé le marché des SCPI. Anticipant une baisse de la valeur des parts, les investisseurs ont massivement racheté leurs parts, provoquant une vague de rachats inhabituelle, notamment sur la deuxième moitié de l'année 2023. Ainsi, Sociétés civiles, les sociétés civiles supports d'unités de compte immobilières des contrats d'assurance vie ont enregistré une décollecte nette de 543 millions d'euros sur toute l'année 2023. Au dernier trimestre 2023, la décollecte nette s'est accélérée pour atteindre -814 millions d'euros.

Si la collecte nette annuelle des SCPI s'établit à 5,7 milliards d'euros, au quatrième trimestre, ce marché a enregistré un volume significatif d'ordres de rachat (1,3 milliard d'euros). Sur ce montant, seulement 400 millions d'euros ont été compensés. Au 31 décembre 2023, 2,1 milliards d'euros de rachats restaient encore en attente, soit 2,3 % de la capitalisation du marché.

Selon l'Aspim, « la situation des parts en attente est cependant très contrastée selon les SCPI : sur un total de 216 SCPI, 99 SCPI gérées par 17 sociétés de gestion avaient des parts en attente de rachat au 31 décembre 2023 ; en revanche, 121 SCPI gérées par 40 sociétés de gestion, n'avaient aucune part en attente de rachat à la même date. Ces dernières SCPI ont réalisé l'essentiel de la collecte brute du quatrième trimestre 2023 : 1,03 milliard €, soit 80 % de l'ensemble des souscriptions. »

Quant aux OPCI, très majoritairement distribués en unités de compte d'assurance vie, elles enregistrent en 2023 une décollecte nette de 3 milliards d'euros.

Pour Jean-Marc Coly, Président de l'ASPIM, « l'année 2023 a été une année charnière pour le marché immobilier. Face aux hausses brutales des taux d'intérêt, les gérants ont su faire preuve de transparence et de réactivité pour prendre les bonnes décisions dans une situation difficile. Le taux de distribution des produits s'est montré robuste et en ligne avec les attentes tandis que les mécanismes de liquidité ont pu être activés pour répondre en partie aux parts en attente. L'amélioration des indicateurs macroéconomiques et des conditions de marché offrent des perspectives positives pour l'année 2024. »

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer