Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retraite: les Français redoutent de travailler plus pour gagner moins

Le Figaro14/04/2015 à 16:16

Une majorité d'actifs craint de ne pas disposer de ressources suffisantes à la retraite. Et quatre Français sur dix pensent travailler jusqu'à 65 ans, selon une étude du Cercle des épargnants.

Disposera-t-on de suffisamment de moyens financiers pour bien vivre sa retraite? La question inquiète toujours la majorité des Français (61%), selon une étude du Cercle des épargnants et de CSA. Sans surprise, ce sont les actifs (56%) qui redoutent le plus «de ne pas avoir suffisamment de ressources pour vivre correctement». Les employés (74%) qui ne disposent pas d'un matelas d'épargne financière sont les plus inquiets. A contrario, les retraités, qui font déjà l'expérience de cette nouvelle vie, sont nettement plus confiants (69% d'entre eux indiquant disposer de «ressources suffisantes»).

Malgré les réformes de ces dernières années, le financement des retraites reste la première préoccupation des Français (60%), loin devant l'assurance-maladie (l'écart se creuse note l'étude), l'aide au logement et les allocations chômage (moins citées cette année comme une préoccupation prioritaire, constate l'étude). Mais, la dépendance préoccupe encore peu (17%).

Les Français sont très largement convaincus qu'il est indispensable d'agir à nouveau pour maintenir le montant des retraites. Parmi les solutions envisagées pour sauver les régimes de retraites déficitaires, une courte majorité (21%) propose de reculer l'âge légal de départ de 62 à 65 ans. Quatre sondés sur dix pensent d'ailleurs rester en activité jusqu'à l'âge de 65 ans ou plus! Un pessimisme surtout ressenti par les cadres (58%) et les 25/34 ans.

Les Français misent surtout sur l'assurance-vie

Pour pérenniser le système, d'autres (20%) proposent de développer les produits d'épargne retraite, soit à titre individuel soit dans le cadre de l'entreprise. L'allongement de la durée de cotisations à 43 ans, dès cette année, est aussi envisagé (14%). «Néanmoins, il est important de noter que 40% des actifs ne jugent aucune de ces propositions comme une solution en soi pour pérenniser le système des retraites», souligne l'étude du Cercle des épargnants.

Pour l'heure, les Français sont un peu plus nombreux que l'an dernier à épargner pour leurs vieux jours (55% contre 51% en 2014). Mais, «le contexte économique ne permet pas à tous ces épargnants de le faire de manière régulière», explique l'étude. «L'épargne est bien plus une question de moyens financiers qu'une question d'inquiétude», souligne l'économiste Jean-Paul Betbèze. Contrairement aux idées reçues, les moins de 35 ans se sentent également concernés par le financement de leurs vieux jours pourtant très lointains.

Sans surprise, les Français privilégient toujours la sécurité. Malgré l'envolée de la Bourse, ils misent surtout sur l'assurance-vie (36%). Le livret A, victime d'un véritable désamour depuis que sa rémunération est tombée à 1% net, arrive loin derrière (8%). Suivent, les autres produits financiers comme le Perp, (produit d'épargne retraite qui reste peu connu), les contrats Madelin (pour les artisans, commerçants et professions libérales) et le PEA. Dans un contexte de taux d'intérêts bas, «20% des sondés disent envisager de réallouer leur épargne vers l'immobilier, 12% de moins épargner et seulement 6% envisagent d'épargner sur des produits plus risqués», note l'étude. Pourtant, depuis le début de l'année, le Cac 40 a déjà gagné plus de 20%.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.