Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Quel avenir pour l’immobilier de bureaux ?
information fournie par Boursorama avec Pratique.fr07/02/2021 à 08:30

La réalité du confinement et du télétravail a fait s’effondrer l’immobilier de bureaux. Beaucoup de locaux sont restés vacants. Qu’en sera-t-il sur du long terme et nos nouvelles habitudes de travail ne pourraient-elles pas avoir un impact significatif sur ces locaux ?

Quel avenir pour l’immobilier de bureaux - iStock-ExperienceInteriors

Quel avenir pour l’immobilier de bureaux - iStock-ExperienceInteriors

L’impact de la crise sanitaire

Plus d’un tiers des bureaux vacants La crise de la Covid-19 a plombé le marché de l’immobilier de bureaux qui s’est, depuis le début de celle-ci, effondré. Peu de nouveaux locaux se sont loués. Cette tendance se ressent surtout en région parisienne où la quantité de bureaux loués s’est effondrée de 45% et où le nombre de bureaux vacants a bondi de plus d’un tiers. Avec la crise sanitaire qui s’installe dans la durée, les entreprises se sont adaptées en faisant travailler leurs employés à distance. Ainsi, l’Institut de l’épargne immobilière foncière (IEIF) table sur une baisse de la demande (location ou vente) de 4% à 24% par an pour les 10 prochaines années à venir. Il faut savoir, qu’en Ile de France, le parc de bureaux occupe 54,5 millions de m2. Une potentielle réorganisation géographique des entreprises La crise de la Covid19 est révélatrice de la capacité de résilience et de réinvention du marché tertiaire. Les travailleurs ont utilisé cette nouvelle organisation de leur temps de travail pour revoir aussi leurs conditions de vie. Habiter à une heure de son bureau devient acceptable si on y est présent que deux jours par semaine. Cette nouvelle priorité pourrait avoir des conséquences sur la stratégie de développement géographique des entreprises. Nous pourrions assister à un début de décentralisation au profit d’une relocalisation en province.

Ce qu’il faut envisager pour demain

Vers une hybridation des modes de travail Il est difficile de prédire ce que sera l’après Covid. On ne peut pas envisager une généralisation massive du travail à distance mais cette expérience de 2020 pourrait pousser les entreprises à généraliser un ou deux jours de télétravail par semaine. Avec cette hybridation des modes de travail, elles auront moins besoin d’espace : mais peut-on parler d’effondrement du marché des bureaux ? La crise pousse le secteur à se réinventer et 2021 s’annonce comme une année charnière.  Des entreprises soulignent le besoin de renégocier les baux, d’établir des regroupements ou de se délocaliser. Une prudence marquée des investisseurs Actuellement, outre la baisse des locations, il s’avère aussi que les investisseurs délaissent ce type d’achat dû à une forme d’attentisme et une crainte de l’avenir. Il ne sera pas bon être propriétaire d’immeubles de bureaux. On assistera à une désertion partielle de l’immobilier tertiaire en particulier pour les structures déjà touchées par une certaine obsolescence. Plus largement, cette question soulève le problème que, dès leur création, la destination à usage unique des constructions mérite d’être revue. Il est trop tôt, aujourd’hui, pour établir des chiffres précis même si nous observons une réelle prudence de la part des investisseurs.  Après plusieurs mois  au centre de cette crise sanitaire, celle-ci est de mise et on peut penser que beaucoup de décisions risquent d’être réévaluées.

0 commentaire

Annonces immobilières