Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Qu'est-ce que les NFT ?
information fournie par Boursorama avec Pratique.fr17/10/2021 à 08:30

Les NFT (Non fungible tokens) ont le vent en poupe. Sur les marchés, leur performance a bondi après la crise sanitaire. Un succès foudroyant pour ces placements uniques, à fort rendement et hautement volatiles. Décryptage.

Qu'est-ce que les NFT  / iStock-gremlin

Qu'est-ce que les NFT / iStock-gremlin

Le boom de NFT

Depuis 2017, les « Non fungible tokens », que l’on pourrait littéralement traduire par « jetons non fongibles » sont les nouveaux placements tendance dans l’univers des crypto monnaies. Des peoples aux collectionneurs, des institutionnels aux spéculateurs, les investisseurs se ruent sur ces actifs populaires, faisant parfois flamber les marchés. Les NFT s’illustrent notamment dans les salles de vente. Lors d’une vente aux enchères réalisées par la maison Sotheby’s le 9 septembre dernier, un lot de 101 dessins numériques de singes a été adjugé à plus de 24 millions de dollars. Ce qui fait l’originalité de ces dessins, ce sont les NFT, ces données authentifiées par une block Chain. Cette dernière certifie l’originalité de l’œuvre par ses métadonnées. Contrairement aux crypto monnaies, le NFT est unique. Il n’est pas échangeable et ne peut être reproduit. Quand on achète un NFT, on fait l’acquisition des données qui démontrent que l’on en est le propriétaire, mais on ne possède pas l’objet en lui-même. 

Un écosystème complet

Depuis début 2020, un écosystème complet a émergé autour des NFT. On trouve ainsi des places de marché, des galeries d'art virtuelles, ou encore des organismes de certification des NFT. Aujourd’hui, les NFT sont majoritairement développés dans le milieu de l’art, au sein duquel ils donnent lieu à des transactions records sur des produits étonnants. Ils sont également pratiqués par un public moins exigeant, plus porté par les blagues absurdes en ligne que sur la fréquentation des salles de vente. Les avatars en NFT sont échangés contre de grosses sommes. Fin août 2020, Visa a par exemple acheté un CryptoPunk, des avatars prisés, pour environ 130 000 euros, pour l’ajouter à sa collection « d’artefacts ayant marqué l’histoire de la monnaie et du commerce ».

Un placement rêvé ?

Selon un sondage récent réalisé par Piplsay, 18 % des Américains affirment avoir déjà acheté ce type d’actifs. Selon ce même sondage, une personne sondée sur deux résidant outre-Atlantique estime qu’il s’agit d’un placement peu risqué. Plusieurs débats agitent pourtant l’écosystème des NFT. Le premier est d’ordre écologique. À l’instar des crypto monnaies, les NFT reposent sur la block Chain dont les activités sont énergivores. Bien qu’il soit actuellement impossible de calculer l’empreinte carbone des activités liées à la block Chain, l’écologie reste un point de tension important entre les défenseurs et les détracteurs des NFT. L’autre débat serait d’ordre éthique. Le GIF d’une grenouille secouant les fesses devrait-il être vendu 9 millions de dollars ? La question est ouverte. Les pro-NFT argueront – à juste titre – que c’est comme cela que fonctionne tout type de marché. Dans le milieu de l’art, l’opinion est également divisée. Certains voient en la tokénisation un moyen de redonner de la visibilité aux artistes et de générer plus de revenus en bénéficiant d’un contrat inscrit dans la block Chain, donc considéré comme infaillible. Dans la réalité, plusieurs dizaines d’artistes ont vu leurs œuvres dérobées et vendues sans leur autorisation. Enfin, la philosophie même de la technologie est remise en question par les défenseurs du Web : si Internet a toujours été le royaume du partage, pourquoi imposer une unicité de façade à des œuvres publiées en ligne ? Que l’on soit pour ou contre, force est de constater que les NFT s’inscrivent dans un mouvement global de monétisation du Web, amorcé il y a plusieurs dizaines d’années.

3 commentaires

  • 17 octobre23:20

    Depuis Andy Warhol, "l'Art" n'est plus que du commerce. Les NFT ont leur place dans ce "marché" de foire.


Annonces immobilières