Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Pourquoi le prix du stationnement résidentiel pourrait bientôt augmenter à Paris
information fournie par Boursorama avec Newsgene24/06/2022 à 17:03

A Paris, le prix du stationnement résidentiel pourrait augmenter. Illustration. (Pixabay / MikesPhotos)

A Paris, le prix du stationnement résidentiel pourrait augmenter. Illustration. (Pixabay / MikesPhotos)

La ville de Paris pourrait prochainement augmenter le prix du stationnement résidentiel dans ses rues, encore trop avantageux par rapport aux abonnements dans les parkings souterrains, comme le suggère la chambre régionale des comptes.

La ville de Paris pourrait revoir à la hausse le prix du stationnement résidentiel dans la capitale, selon une information du Parisien . Les tarifs horaires du stationnement en surface – les plus élevés du pays – avaient déjà augmenté en août 2021. Mais les résidents, détenteurs d'une carte de stationnement, avaient été épargnés. Les tarifs du stationnement résidentiel n'ont pas augmenté depuis mais « le sujet est sur la table », selon les indiscrétions recueillies par le quotidien.

L'idée a été soufflée par la chambre régionale des comptes (CRC) dans un rapport qui n'est pas encore publié mais que Le Parisien a consulté. Cette mesure permettrait de faire entrer de nouvelles recettes mais aussi de modifier les habitudes des parisiens. Les résidents privilégient en effet le stationnement dans la rue au détriment des parkings souterrains bien plus chers.

Des parkings souterrains déficitaires

Actuellement, l'abonnement résident revient 42,75 euros par mois. Les abonnements dans les parkings souterrains oscillent entre 100 et 318 euros selon les arrondissements. La CRC souhaite que cet écart de prix se réduise.

La ville est propriétaire de 125 parcs de stationnement souterrains qui sont exploités par des sociétés privées. « Depuis une douzaine d’années, la fréquentation des parcs de stationnement n’a cessé de baisser », pointe la CRC. 54 parcs de la Ville avaient un résultat déficitaire en 2019, précise Le Parisien .

Les magistrats craignent une situation intenable puisque la Ville a décidé de supprimer 60 000 à 70 000 places en surface d’ici la fin de la mandature, en 2026 : « Ces suppressions de places accompagneront la baisse accélérée du parc automobile des ménages parisiens mais ne seront pas suffisantes pour contraindre significativement les possibilités de stationnement en surface et inciter les automobilistes à recourir davantage aux parcs souterrains de la Ville ».

14 commentaires

  • 26 juin11:19

    2007-2011, 4 ans à Paris sans voiture, sauf au mois d'août où j'en profitais pour bricoler, déménager quelques meubles. Sinon, vélo, transports en commun dont train pour aller en Bourgogne ou Normandie.


Annonces immobilières