Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Polémique autour d'une subvention publique pour ce futur hôtel de luxe

Le Figaro22/09/2016 à 15:54

Racheté à un groupe japonais début 2016, ce château du Val d’Oise va être transformé en hôtel de luxe. Une subvention régionale de 110.000 euros pour des travaux passe mal auprès de l’opposition.

La mérule de la discorde. Ce champignon qui s’attaque bois et peut créer de gros dégâts dans les maisons a suscité un certain émoi jusque sur les bancs du conseil régional d’Ile-de-France. La collectivité a en effet décidé de subventionner à hauteur de 110.807 € des travaux dans le château privé de Vigny amené à devenir un hôtel de luxe. Une subvention substantielle sur les 597.393 € HT que vont coûter les travaux de couverture, de maçonnerie et le traitement nécessaire à l’attaque de mérule dont est victime le château, comme le rapporte Le Parisien.

Le bâtiment, construit en 1504, avait été vendu, par le groupe japonais Château de Vigny SAS, dirigé par Hisato Mizumoto, en décembre 2015 à une société civile immobilière, qui a pour projet de transformer le château en un ensemble hôtelier 5 ou 4 étoiles. Le prix estimé lors de la mise en vente était de 5,7 M€.

Proposée par la majorité (LR, Modem, UDI), cette subvention publique pour des «travaux de traitements et de mise en sécurité du Château de Vigny», qui «n’est plus entretenu depuis 2005» selon le rapport de la commission permanente n’a pas été soutenue ni par le FN, ni par le PS et les Radicaux de gauche, qui se sont abstenus. Quant au Front de Gauche et aux écologistes, qui avaient déposé des amendements pour supprimer cette subvention, ils ont voté contre.

Une subvention «hallucinante»

«Les travaux pour lesquels cette SCI demande une subvention régionale ont débuté dès juillet 2016. Aucun bilan financier n’est fourni. Son principal gérant possède 16 sociétés notamment immobilières», a dénoncé le Front de Gauche. «Nous refusons de privatiser l’argent public pour des intérêts particuliers. Financer la construction d’un hôtel de luxe est aberrant alors qu’il y a tant à faire pour les Franciliens», a estimé sa présidente Céline Malaisé.

Le groupe écologiste a jugé «hallucinant» de voter «110 807 € d’argent public au profit d’un propriétaire privé pour l’aider à la rénovation d’un château qui deviendra un hôtel de luxe. «Valérie Pécresse nous rabâche que les finances régionales sont exsangues. Comment expliquer qu’elles deviennent tout à coup suffisantes pour aider des intérêts privés, alors qu’il y a tant à faire sur des dossiers d’intérêt général?», s’est interrogé le conseiller régional Pierre Serne.

Agir avant qu’il ne soit trop tard

«Nous répondons à une demande des élus du Vexin (nord-ouest de l’IDF) d’avoir une offre touristique et hôtelière qui n’existe pas» dans ce secteur, répond-on à la Région Ile-de-France. «Il s’agit d’un financement Etat-Région pour sauver un monument historique qui est en péril», a-t-on ajouté de même source, en précisant que le conseil régional finançait «la mise en sécurité mais pas les aménagements intérieurs». «En contrepartie de cette subvention, la région demande que le château soit ouvert au public», souligné la collectivité locale.

Quant au maire de Vigny, Robert de Kervéguen, interrogé par Le Parisien, il estime que ce genre d’aide est souhaitable pour soutenir un projet réclamant beaucoup de courage. «Il s’agit d’abord de sauver le château, souligne-t-il. Personne n’imaginait que la mérule était arrivée à ce stade, si rien n’est fait maintenant ce sera irrémédiable.» Alors que le précédent propriétaire avait déserté les lieux depuis 4 ans, le village attend beaucoup de la reprise de son château pour créer de l’activité et de l’emploi. Le château de Vigny avait déjà fait parler de lui, en 2010, lorsque la chanteuse Rihanna y avait tourné le clip de son titre Te Amo. Les lieux ont également accueilli plusieurs tournages de films.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.