Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

PER et optimisation fiscale
information fournie par Boursorama avec Pratique.fr30/11/2021 à 08:30

Faites-vous partie des Français ayant souscrit un PER ? Voici des informations à ce sujet et des conseils en matière d’optimisation fiscale.

PER et optimisation fiscale / iStock-izusek

PER et optimisation fiscale / iStock-izusek

Qu’est-ce qu’un PER ?

Un PER est un plan d’épargne retraite lancé en 2019. Il permet de bénéficier d’une réduction d’impôt et existe sous trois formes : le PER individuel, qui remplace le Perp (Plan d’épargne retraite populaire) et le contrat Madelin (travailleurs non-salariés) ; le PER d’entreprise collectif, qui succède au Perco (plan d’épargne pour la retraite collectif) ; le PER d’entreprise obligatoire, qui remplace le contrat retraite entreprise « article 83 » (contrat d’assurance vie collectif souscrit par une société pour une partie ou l’ensemble de ses salariés). Le PER individuel est ouvert à tous et on peut y souscrire auprès d’une compagnie d’assurance ou d’une banque. Le PER d’entreprise collectif est pour sa part ouvert à l’ensemble des salariés d’une société mais, contrairement au PER d’entreprise obligatoire, ceux-ci n’y souscrivent que s’ils le souhaitent.

Plan d’épargne retraite et déduction fiscale

Lorsque vous versez de l’argent sur votre PER, deux options s’offrent à vous : la déduction fiscale ou l’absence de déduction fiscale. Si vous avez opté pour la déduction fiscale et que vous sortez en capital, ce dernier sera soumis à deux impôts : l’IR (impôt sur le revenu pour la partie versements) et le PFU (prélèvement forfaitaire unique pour la partie intérêts). Si vous sortez en rente, cette dernière sera soumise aux prélèvements sociaux et à l’IR. Si, pour X raisons (comme, entre autres, un changement de tranche marginale d’imposition, TMI), vous n’avez pas opté pour la déduction fiscale, la rente est soumise à l’IR et aux prélèvements sociaux après abattement (qui dépend de votre âge au moment du premier versement). Une sortie en capital sera faiblement imposée : exonération de l'IR pour la partie versements, et imposition de la part issue des versements (IR ou PFU selon le plus intéressant). Mais comment savoir quel choix faire ? Vous pouvez vous tourner vers des spécialistes qui sauront vous guider. Vous pouvez aussi comparer les options vous-même en faisant vos propres calculs. Sachez notamment que si votre taux d’imposition baisse une fois votre retraite entamée, il est recommandé d’opter pour la déduction fiscale. Vous n’êtes pas imposable ? La souscription d’un PER n’est pas conseillée. Tournez-vous plutôt vers un produit type Assurance-Vie.

PER et optimisation fiscale

Pour commencer, il faut savoir que l’on estime l’impact fiscal du PER intéressant à partir d'une TMI à 30 %. Ensuite, il est à noter que le PER est une solution idéale si vous voulez épargner pour vos enfants. Elle est même plus intéressante qu’un PEL. Chaque enfant apporte un plafond au foyer fiscal, plafond non transférable auprès des deux déclarants mais inclus dans la réduction d’impôt car celle-ci concerne l’ensemble du foyer fiscal. En matière de plan d’épargne retraite et d’optimisation fiscale, il existe également le report des plafonds non utilisés (cf. : dernière page de votre avis d’imposition). Et vous pouvez aussi utiliser les plafonds de votre conjoint si ce dernier n’a pas souscrit de PER. Pour terminer, voici quelques conseils : ayez connaissance du plafond de versements déductibles pour l’année en cours (c’est à vous de faire le calcul) ; prenez en compte le bon solde pour calculer votre plafond (quatre années en tout, correspondant à l'année en cours et aux trois précédentes) ; faites attention à un éventuel changement de TMI : les montants versés sortent de votre assiette fiscale et peuvent donc réduire votre TMI.

0 commentaire

Annonces immobilières