1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Parti se confiner chez ses parents, il s'aperçoit que son logement est squatté
Le Figaro02/04/2020 à 06:00

Le squatteur s'est trahi en utilisant l'ordinateur laissé sur place (Crédits photo : Unsplash - Jefferson Santos )

L'individu profitait d'un appartement laissé vide par un étudiant. Le squatteur s'est trahi en utilisant l'ordinateur laissé sur place.

Si en période de confinement la criminalité a tendance à fortement baisser, la tension reste forte pour certains de profiter de l'absence d'habitants partis s'installer ailleurs durant la crise sanitaire. C'est ainsi qu'ont lieu certains cambriolages mais également des squats. Celui de Toulouse, relaté par La Dépêche, s'est heureusement terminé rapidement et dans de bonnes conditions pour l'occupant légitime.

Un étudiant de la Ville rose qui avait rejoint le domicile parental dans les Hautes-Pyrénées avant le confinement n'a pas tardé à se rendre compte qu'un intrus occupait son logement dans une résidence du quartier Rangueil à Toulouse. Il a en effet été alerté par des notifications montrant que le PC de son appartement était toujours actif sur les réseaux. Le jeune n'a pas tardé à alerter la police qui est allée inspecter les lieux.

Pas de trêve pour les squatteurs

Les fonctionnaires de la brigade spécialisée de terrain (BST) ont pu constater que le volet roulant de l'appartement situé au rez-de-chaussée avait été fracturé. Ils n'ont eu aucun mal à cueillir le squatteur, âge de 30 ans, qui tentait de se cacher dans la salle de bains. Interpellé, l'homme a été placé en garde à vue. Après une effraction, un squatteur ne dispose d'aucune protection légale et la trêve hivernale, même prolongée pour cause de confinement, ne s'applique pas à lui.

À en croire La Dépêche, le malfaiteur avait profité de son squat et sans doute de l'ordinateur disponible sur place pour vendre des vêtements, des chaussures et du matériel multimédia présents dans le logement afin de se faire de l'argent. Le suspect a été déféré au parquet en vue de sa comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Toulouse.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer