Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Où le taux de logements vacants est le plus élevé à Paris?
Le Figaro03/01/2020 à 06:00

Où le taux de logements vacants est le plus élevé à Paris? (Crédits photo : Flickr - Yann Caradec )

Où le taux de logements vacants est le plus élevé à Paris? (Crédits photo : Flickr - Yann Caradec )

INFOGRAPHIE - La mairie de Paris pointe du doigt la hausse des logements vacants pour expliquer la baisse de la population de la capitale.

En cinq ans, Paris a perdu plus de 53.000 habitants, soit une moyenne de près de 11.000 Parisiens par an, selon l'Insee. La mairie pointe du doigt l'augmentation des logements vacants. Leur part a en effet augmenté de 0,7 point à Paris entre 2010 et 2015.

Aujourd'hui, 8,3% des logements parisiens sont qualifiés de vides, soit plus de 113.000 biens immobiliers. Un chiffre légèrement supérieur aux moyennes nationale (7,9%) et francilienne (6,6%). Paris est également le département d'Ile-de-France où ce taux est le plus élevé devançant les Hauts-de-Seine (92) et la Seine-et-Marne (77) qui affichent un taux de vacance de 6,7% chacun. Par ailleurs, douze arrondissements sur 20 affichent un taux de vacance supérieur à la moyenne parisienne (voir notre graphique ci-dessous).

Bataille de chiffres

La mairie de Paris, qui s'appuie pourtant sur les statistiques de l'Insee, avance un taux de 17% (soit environ 232.000 logements). La raison? Elle considère que les résidences secondaires et autres logements occasionnels sont aussi des biens vides, contrairement à l'Insee qui les sépare dans son recensement. La Ville de Paris réclame à l'État mais aussi à l'Europe des «outils réglementaires plus efficaces qui inciteraient les propriétaires à remettre ces logements inoccupés (à l'instar également des meublés touristiques de type Airbnb) sur le marché immobilier» (voir le tweet ci-dessus).

Là où les deux parties se rejoignent, en revanche, c'est sur le fait que la part de résidences principales recule. Elle a diminué de 1,3 point entre 2010 et 2015, à en croire l'Insee. Ce qui fait de la capitale une exception en Ile-de-France où toutes les autres régions enregistrent une hausse de la part des résidences principales. Pour l'heure, les résidences principales restent largement majoritaires à Paris puisqu'elles représentent 83% du nombre total de logements dans la capitale.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer