Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Logement neuf: votre pouvoir d'achat a-t-il été rogné avec la crise sanitaire?
Le Figaro26/10/2020 à 14:14

(Crédits photo : Unsplash - Daniel von Appen )

(Crédits photo : Unsplash - Daniel von Appen )

Si la hausse des prix a plombé le pouvoir d'achat de 5 des 10 plus grandes villes de France, les taux bas ont permis aux autres d'au moins le maintenir.

La crise a-t-elle rogné votre pouvoir d'achat immobilier? Empruntis, courtier en crédit immobilier et Trouver-un-logement-neuf.com, spécialiste de l'immobilier neuf, ont passé au crible les dix plus grandes villes et comparé les pouvoirs d'achat avant et après le confinement sur une longue période. Une fois n'est pas coutume, il sera question de neuf et non d'ancien. Le résultat est équilibré, malgré la hausse des prix, faute de renouvellement de l'offre. Dans 5 villes, le pouvoir d'achat immobilier a reculé entre mars et septembre derniers et a augmenté (3) ou stagné (2) dans les 5 autres.

C'est à Lyon que le budget consacré à rembourser votre prêt sur 20 ans, a le plus grimpé. Une bien mauvaise nouvelle pour les futurs acquéreurs qui ont aussi vu, ces dernières années, les prix flamber dans l'ancien. Pour un 3-pièces neuf avec deux chambres, il faut rembourser en moyenne 1783 euros par mois aujourd'hui contre 1583 euros en mars dernier. Soit une hausse de 12%. La faute à une envolée du prix du logement neuf: +40.200 euros à 389.600 euros. Même punition pour Lille (+10,31%) où les tarifs ont grimpé en six mois de près de 25.000 euros. À Montpellier, Toulouse et Marseille, les hausses de prix sont un peu plus modérées (entre 6000 et 9000 euros). Et comme les taux n'ont quasiment pas bougé, le pouvoir d'achat a également progressé (entre 3 et 4%).

À l'inverse, c'est à Strasbourg que la facture a le plus baissé - et donc que le pouvoir d'achat a le plus augmenté - ces six derniers mois. Vous devez rembourser aujourd'hui un peu plus de 1200 euros par mois pour acquérir un 3-pièces contre 1250 euros en mars. Et ce, grâce à une chute des prix du logement neuf (-11.800 euros). Une fois n'est pas coutume, Paris, où les prix flambent moins dans l'ancien, fait aussi partie de la liste des gagnants dans le logement neuf, avec une baisse des mensualités de 2,53% à 3832 euros par mois.

Un bémol toutefois: la capitale n'est pas connue pour ses volumes élevés de logements neufs. Du coup, le moindre programme, pour peu qu'il soit imposant, qui sort de terre, peut facilement bousculer le marché. En revanche, les villes franciliennes aux alentours, si. Ce qui explique pourquoi de plus en plus de Parisiens vont s'installer en proche banlieue pour acheter plus grand et plus vert.

À Bordeaux et Nantes, villes très prisées pour leur qualité de vie et leur proximité avec l'océan Atlantique, le pouvoir d'achat immobilier dans le neuf est quasi stable (1455 euros de mensualités à Bordeaux et 1381 euros à Nantes) grâce aux taux de crédit toujours bas et à une baisse ou à une faible hausse des prix. Une bonne nouvelle pour les Parisiens désireux de s'y installer.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer