Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Logement intelligent, l'avenir de l'immobilier ?

Boursorama avec Pratique.fr09/01/2018 à 14:05

La domotique avec ses réfrigérateurs, aspirateurs et lave-linge connectés a déjà fait son apparition dans nos foyers depuis quelques années. Place maintenant au logement intelligent. Ces "smart building" équipés d'un box centralisant tous les objets connectés de l'appartement commencent à voir le jour en France. Un marché colossal qui a pour ambition avouée de simplifier la vie des usagers et leur permettre de faire des économies d'énergie.

Logement intelligent, l'avenir de l'immobilier ? / iStock.com - NicoElNino

Qu'est-ce que le smart building ?

Selon les prévisions du Statista Digital Market Outlook, le chiffre d'affaires en France du marché des maisons connectées devrait franchir le milliard d'euros en 2019. Internet des objets (IoT pour Internet of Things), Smart Home (Logement intelligent) ou Smart Building (Bâtiment intelligent)..., tous ces termes regroupent une même ambition : vous permettre d'interagir avec les objets et les appareils de votre habitat. Le plus souvent, un boitier (box) centralisera les informations et permettra de gérer tous les appareils qui y sont connectés, via votre smartphone bien sûr. Vous pourrez ainsi piloter ou pré-programmer volets et fenêtres (équipés de capteurs pour prévenir en cas d'effraction), la télévision, l'éclairage et tout autre appareil (frigos, radiateurs, lave-linge, etc.) que vous voudrez connecter.
Certains projets vont encore plus loin et imaginent, au-delà du seul logement, tout un immeuble connecté. Des promoteurs pensent ainsi à des halls d'entrée dotés de casiers connectés permettant aux habitants de réceptionner livraisons et achats en ligne. Chaudières, ascenseurs et compteurs connectés sont aussi expérimentés. Le bailleur social Habitat du Nord a ainsi équipé les parties communes de la moitié de son parc locatif afin de détecter plus aisément fuites d'eau ou pannes d'ascenseur et pouvoir agir plus rapidement.

Les atouts (et les risques) du logement intelligent

Cette révolution dans notre habitat, bien plus que de simplifier le quotidien et d'accroitre le confort, se veut d'abord économique et écologique. En effet, le logement connecté doit permettre de gérer au mieux ses dépenses énergétiques. Finies les pièces éclairées pour rien ou le radiateur qui chauffe inutilement, votre maison intelligente analysera les données intérieures et extérieures afin de vous fournir la tempéraure idéale. Elle sera par exemple capable de fermer vos stores si l'ensoleillement est trop fort afin de garder vos pièces au frais. Votre réfrigérateur se réglera automatiquement en fonction de ce qu'il contient pour délivrer la juste température. A la clé, de véritables économies d'énergie et donc un coup de pouce pour la planète. Dans cette optique, vos appareils s'éteindront automatiquement afin de ne pas dépenser inutilement de l'énergie et la poubelle connectée vous aidera pour le tri sélectif... Votre maison intelligente sera aussi capable de détecter les points de déperdition de chaleur, d'éventuelles fuites d'eau, ou encore la présence de fumées suspectes.
Car l'autre enjeu est sécuritaire. Serrures et ouvertures seront équipées de capteurs capables de signaler une intrusion et prévenir les services de sécurité. Certaines maisons seront mêmes capables de connaitre vos habitudes et par exemple de vous prévenir si vos enfants ne sont pas rentrés à 16h30 comme d'habitude. Le corolaire étant fatalement une intrusion dans votre vie privée et l'exploitation qui pourrait être faite de ces précieuses données.
Autre inconvénient de taille : le prix. Construction Verrecchia confesse un surcoût de 3 000 à 5 000€ par logement auquels vient s'ajouter une éventuelle location de service pour la box qui pourrait coûter une trentaine d'euros par mois, comme un abonnement internet.

Trucs et astuces

Autre application de l'habitat intelligent, le promoteur Construction Verrecchia veut mettre en place un système de conciergerie connectée dans un projet à Rueil-Malmaison afin de mettre en relation les habitants d'un même quartier. L'ambition : favoriser le prêt d'objets entre résidents, l'échange de services ou encore le co-voiturage. La livraison est prévue courant 2018.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.