Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Livret d'Epargne Populaire : la Banque de France veut favoriser ce placement
information fournie par Boursorama avec Newsgene28/06/2018 à 15:20

(Pixabay)

(Pixabay)

La Banque de France veut encourager la diffusion du livret d'épargne populaire (LEP), un produit réservé aux ménages modestes. La rémunération du LEP reste plus attractive que celle du livret A, afin de mieux protéger contre l'inflation.

L’épargne pour tous a de l’avenir. La Banque de France veut assurer un « suivi rapproché » de la distribution du livret d’epargne populaire (LEP). Ce produit d’épargne conçu pour les plus modestes « reste encore trop méconnu », affirme François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France. L’année dernière, seuls 9 millions de ménages possédaient un LEP.

Un taux de rémunération à 1,25%

Ce mardi 26 juin, la Banque de France présentait le rapport annuel de l’Observatoire de l’épargne réglementé. L’organisme en a profité pour révéler son ambition. Seuls 13% des particuliers disposent aujourd'hui d’un LEP, quand près de 40% de la population y est éligible d'après Bercy. L’encours et le nombre des LEP ont chuté de 30% depuis 2008.

Le LEP offre un taux de rémunération à 1,25%. C’est un produit plus rentable que le livret A, avec son taux gelé à 0,75% jusqu’en 2020. En revanche, le LEP est plafonné à 7 700 euros. Cette spécificité oblige la banque à contrôler les revenus de ses clients. Le LEP peut ainsi être « considéré comme un peu plus difficile à gérer », reconnaît François Villeroy de Galhau.

Plus « populaire » que le livret A ?

Le gouvernement s’est engagé à ce que le LEP garantisse une rémunération au moins équivalente à celle de l’inflation, rappelle Les Echos. « Il y a une logique forte à accentuer la promotion du livret d'épargne populaire qui, pour ceux qui en ont vraiment besoin, protège l'épargne de l'érosion de l'inflation », souligne le gouverneur de la Banque de France.

Le LEP se trouve ainsi au « cœur de la dimension populaire de l’épargne réglementée », affirme François Villeroy de Galhau. Ce n’est pas vraiment le cas du livret A, plafonné à 22 950 euros. Seuls 13% de ces placements contiennent plus de 15 000 euros. Le livret A recueillait pourtant à lui seul 257 milliards d’euros en 2017, soit près de 15% du patrimoine financier total des Français.

1 commentaire

  • 29 juillet17:50

    Amusant que Boursorama fasse la "promo" d'un livret qu'ils ne distribuent pas...Alain F.


Annonces immobilières