Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les redressements fiscaux ont diminué en 2020, à cause de la crise sanitaire
Boursorama avec Pratique.fr04/06/2021 à 06:01

Les perturbations liées à la crise sanitaire ont eu des répercussions sur les opérations de contrôle fiscal. Si la fraude fiscale a été moins fructueuse en 2020 qu'en 2019, il n'en demeure pas moins que celle-ci a permis à Bercy d'engranger 7,79 milliards d'euros. Qu'en est-il dans les chiffres et les modes opératoires ?

Les redressements fiscaux ont diminue? en 2020, a? cause de la crise sanitaire - iStock-olrat

Les redressements fiscaux ont diminue? en 2020, a? cause de la crise sanitaire - iStock-olrat

7,79 milliards d'euros encaissés !

Si on note une érosion par rapport à 2019, année faste pour le fisc avec 11 milliards d'euros récupérés, 2020 a eu un niveau proche de 2018 (7,73 milliards d'euros). Ce résultat traduit, malgré la crise sanitaire, la poursuite des efforts de lutte contre la fraude fiscale. Il montre aussi que la fraude perdure, de bonne ou de mauvaise foi. Le ministre de l'Economie et des Finances précise que le taux brut de recouvrement des sommes dues après contrôle s'est amélioré en 2020, passant de 51% à 59%. Or, il faut préciser, que dans ce contexte bien particulier de crise, les opérations de contrôle et les procédures de recours après contrôle ont été suspendues entre mars et juin 2020 pour ne reprendre que progressivement depuis juillet. Ainsi, un total de 365 200 contrôles a été effectué en 2020 (moins 17% par rapport à 2019). Cette baisse, par rapport à l'année précédente, se traduit par une diminution de 30% des sommes mises en recouvrement, soit un total de 8,2 milliards d'euros.

Un contrôle fiscal revisité

Le contrôle s'est adapté et une forme de bienveillance à l'égard des contribuables de bonne foi a vu le jour. Une loi de 2018 a instauré le « droit à l'erreur » pour les particuliers et les entreprises. Ainsi, au 1er manquement, il est possible de rectifier sa déclaration d'impôts, spontanément ou à la demande de l'administration, afin d'éviter les sanctions. Or, Bercy reste très vigilant face aux dossiers frauduleux et les dossiers encadrés par des délais légaux. Dans ce contexte de crise et de déploiement de dispositifs de soutien aux entreprises en difficulté et aux salariés, le contrôle des « personnes non affectées » par la crise a été privilégié. Il s'agit surtout de tout ce qui est en rapport avec le domaine patrimonial (successions ou impôt sur la fortune immobilière). Le traitement des données de masse (datamining) a permis d'augmenter de 50% le nombre de dossiers identifiés et de cibler davantage, sur pièces, les dossiers susceptibles de comporter des erreurs. Si Bercy veut instaurer une relation de confiance entre les usagers et l'administration fiscale, la traque aux fraudeurs se veut pourtant infaillible ! Il n'en demeure pas moins qu'un fonds de solidarité existe et qu'a posteriori, celui-ci a permis de rembourser 64 millions d'euros de versements indus entre avril 2020 et avril 2021, suite à 43500 contrôles. Cette action de contrôle a aussi évité, pour près de 1,8 million de demandes, des paiements immédiats. Ainsi, les résultats du contrôle fiscal en 2020 traduisent la poursuite des efforts de lutte contre la fraude mais ils permettent, également, de rectifier des données chiffrées enregistrées en défaveur du contribuable.

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • lbastie
    15 juin08:28

    Il serait bon de jeter un œil à tous les dossiers de demande de prêt garantie par l'État et autres aides en cette période de confinement. il y a eu beaucoup d'abus

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer