Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les péages et les parkings plombent le budget automobile des Français

Le Figaro30/01/2015 à 15:26

Les automobilistes dépensent 5700 euros par an pour leur voiture, selon des calculs effectués par le site Drivepad.fr. L'effet de la baisse des prix à la pompe a été effacé par la hausse d'autres postes de dépenses.

Les Français dépensent 5700 euros par an pour leur voiture. D'après les calculs effectués par le site d'informations pour les conducteurs Drivepad.fr, et repérés ce vendredi par RTL, ce budget est resté stable (+0,1% sur un an) et en dessous de l'inflation (0,5%) en 2014. Les spécialistes expliquent cette évolution par «l'impact très fort de la baisse des prix des carburants», qui ont atteint un plus bas depuis quatre ans en fin d'année dernière. Une chute des prix à la pompe qui a allégé au final le «budget utilisation du véhicule», en léger recul de 0,38%.

Mais l'effet de la baisse des prix des carburants (-3,1% pour les supercarburants et -4,5% pour le gazole et GPL) et des pneus (-1,5%) est torpillé par l'augmentation d'autres postes de dépenses. L'entretien (+2,1%) et les réparations (+3,1%), les pièces détachées (+2,1%), les péages (+1,4%) et les parkings (+1,3%) pèsent davantage sur la facture finale. Les primes d'assurance, en revanche, ont légèrement reculé de de 0,2% l'an dernier. La tendance restera sage cette année: les assureurs prévoyaient d'appliquer une hausse modérée de 0 à 2,6% au 1er janvier dernier.

Par ailleurs, le prix des voitures continue à augmenter. Les véhicules neufs ont ainsi gagné 2,1% l'an dernier, après une hausse de 1,5% en 2013. Le prix des voitures d'occasion en revanche est resté stable (0%). «On peut expliquer en partie cette évolution du prix du neuf du fait de l'augmentation de la TVA et de la baisse des bonus automobiles qui ont un impact direct sur le prix final», expliquent les spécialistes de Drivepad.fr.

Sur 15 ans, l'étude note que les carburants ainsi que l'entretien et la réparation sont des budgets en perpétuelle hausse. Le prix du gazole a doublé (+104%), tandis que le prix du super a explosé de 70% depuis 1998. Les tarifs des pièces détachées et de l'entretien du véhicule ont grimpé de 60%, tandis que ceux des parkings ont pris 48% et des péages, 40%. Seuls, les prix des pneumatiques ont baissé (-5,4%). Sans doute, selon l'étude, un effet de l'essor de la vente de pneus en ligne.

Voiture laissée au garage

D'après une récente étude de l'Insee, le premier poste de dépenses liées à l'automobile, hors acquisition du véhicule, est le carburant (31% du budget en 2013). Les ménages ont ainsi dépensé 37,8 milliards d'euros cette année-là pour remplir leur réservoir. Suivent l'entretien (33,3 Mds€) et l'assurance (7 Mds€).

Pour soulager le budget des ménages, dont 11% des dépenses restaient consacrées à l'automobile en 2013, selon l'Insee, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal est partie en guerre contre les sociétés d'autoroutes. Après des semaines d'hésitation, le gouvernement vient de lui donner raison et a décidé de geler les péages au 1er février. Les sociétés autoroutières avaient proposé une augmentation de leurs tarifs de 0,57% à cette date, une proposition que Ségolène Royal avait jugée «inadmissible».

Les ménages, de leur côté, sont nombreux à se serrer la ceinture et à limiter leur usage de la voiture, par exemple en s'équipant de modèles plus économes en carburant, en adoptant une conduite plus souple, ou encore en laissant leur voiture au garage. D'après l'Insee, les dépenses des Français pour leur voiture a ainsi diminué de 2,1% par an en moyenne entre 2007 et 2013.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.