Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le village Alzheimer, près de Dax
Boursorama avec Pratique.fr03/07/2020 à 08:30

Ce n'est ni un village de vacances, ni un centre médical. Le VLA (Village Landais Alzheimer) ne ressemble à rien de connu en France. Il se qualifie lui-même de « projet thérapeutique innovant ». Et effectivement, innovant, il l'est à bien des égards ! Découvrons le ensemble...

iStock-ivanastar

Le Village Landais Alzheimer : une structure d'accueil mais avant tout, une approche philosophique de la thérapie

S'il s'est inspiré d'un modèle pilote néerlandais, le VLA est unique en France, par son approche innovante et originale. Ouvert depuis le 12 juin dernier à Dax, dans les Landes, ce village est dédié à la prise en charge de personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer (et apparentées). Le site comprend en son centre une bastide et s'organise autour d'un café-restaurant, une salle de spectacle, un magasin d'alimentation, un salon de coiffure... On y trouve aussi de petites unités d'habitations parfaitement sécurisées, réservées aux 120 résidents qui vont, à terme, y être accueillis. Véritable lieu de vie, les bénévoles du village y remplacent les blouses blanches et la maladie est traitée par une approche plus philosophique que médicamenteuse. L'accompagnement est en effet centré sur la personne, et différentes activités thérapeutiques qui ont vocation à préserver au mieux les capacités cognitives du malade. L'objectif du village est, certes médical : il intègre un « Centre Ressources » de recherche, et dispense des formations à des de professionnels de la santé. Mais au-delà de cet aspect thérapeutique, l'objectif affiché est le maintien du lien social, grâce, autre autres, aux bénévoles et aux familles qui s'impliquent à 100% dans le projet.

La maladie d'Alzheimer : un mal qui progresse inexorablement

La maladie d'Alzheimer a été découverte en 1906 par le médecin allemand Alois Alzheimer. C'est une maladie du tissu cérébral, qui est neurodégénérative et entraîne la perte progressive et irréversible des fonctions mentales. C'est la cause la plus fréquente de démence et de perte de mémoire chez l'être humain. En France, le nombre de victimes est actuellement estimé à 900 000 cas. Mais la progression de cette maladie dite incurable est effrayante : 225 000 nouveaux cas sont enregistrés chaque année. Si cette courbe se maintient, la France compterait 2 millions de malades en 2040.

Un projet duplicable ?

Le Professeur Jean-François Dartigues, neurologue et président du comité scientifique du projet Village Alzheimer présente le site comme un véritable projet expérimental : « des professionnels d'Ehpad de France ou d'ailleurs pourront venir en immersion, l'espace de quelques jours, pour s'approprier les pratiques innovantes et diffuser ce qui peut être bénéfique à leurs résidents, ou pour adapter une rénovation architecturale ».    Le village qui a accueilli une quarantaine de résidents à son ouverture en juin dernier, doit voir son dernier quartier s'ouvrir en septembre. Des bilans scientifiques seront établis tous les six mois et l'Inserm étudiera la mobilité, la motricité, l'impact des nouvelles technologies (domotique, capteurs de présence, de chute...) ainsi que les nouvelles formes de rééducation sur la perte cognitive. Les résultats globaux seront publiés dans cinq ans avec un bilan d'étape à trois ans.

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • dsta
    03 juillet09:47

    Merci à tous ceux qui se lancent dans ce type de projets très attendus!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer