1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La descente aux enfers du PEL, le placement à bannir
Café de la Bourse13/09/2019 à 16:30

Les Français sont particulièrement attachés aux placements à capital garanti et aux produits de l'épargne réglementée. Le PEL ou plan épargne logement ne fait pas exception à la règle avec 12 millions de détenteurs. (Crédits photo : Adobe Stock - )

Les Français sont particulièrement attachés aux placements à capital garanti et aux produits de l'épargne réglementée. Le PEL ou plan épargne logement ne fait pas exception à la règle avec 12 millions de détenteurs. Cependant, le rythme des fermetures s'accélère (550 000 en 2017), et pour cause : le plan épargne logement se fait de moins en moins attractif. Il est même plutôt devenu au fil des ans un placement à fuir absolument. Découvrez les trois raisons qui devraient vous inciter à vous tourner vers d'autres produits d'épargne.

PEL : caractéristiques de ce produit de l'épargne réglementé

Le PEL ou plan épargne logement est un support de l'épargne réglementée. On ne peut en détenir qu'un seul par personne. Le plafond du PEL est fixé à 61 200€. Pour ouvrir un PEL, vous devrez effectuer un investissement initial minimal de 225€. Ensuite, vous devrez l'alimenter avec un dépôt minimal de 540€ par an ou 45€ par mois.

Destiné à financer un achat immobilier, le PEL, au bout de 4 ans de détention, donne le droit à son détenteur de bénéficier d'un taux d'intérêt « privilégié » pour la souscription d'un emprunt immobilier.

Une rémunération qui dégringole

Le rendement d'un PEL varie selon l'année d'ouverture de l'enveloppe. S'il semble judicieux de conserver un PEL ancien, on aurait tort aujourd'hui de souscrire à ce type de placement. En effet, jusqu'en 1986, les PEL rapportaient 7,5 % par an. Plus proche de nous, jusqu'en 2015, le PEL affichait un taux d'intérêt de 2,5 %, sans aucun risque ! Ce chiffre à rapprocher du rendement moyen du fonds euros (de 1,8 % en 2018) est particulièrement élevé pour un placement à capital garanti. Il y a donc un réel intérêt pour le détenteur d'un PEL ouvert avant 2015 à conserver son enveloppe qui lui permet de garder 61 200 euros en toute sécurité avec un rendement plutôt intéressant dans le contexte actuel de taux bas. La situation est toute autre pour les nouveaux entrants. La rémunération des PEL ouverts depuis le 1er janvier 2018 est tombée à 1 % (en dessous de l'inflation) et à la condition que le titulaire n'effectue aucun retrait les deux premières années.

Mais la baisse des taux n'est pas le seul facteur de baisse de rendement du PEL. La loi de finance 2018 a en effet supprimé le versement de la prime d'État. Les PEL ouverts depuis le 1er janvier 2018 n'ouvrent plus droit au versement de la prime d'État qui pouvait aller jusqu'à 1 525 euros à condition de remplir certaines conditions comme la souscription d'un crédit immobilier supérieur à 5 000€ par exemple. Cette suppression de la prime a encore mis à mal un peu plus le rendement de moins en moins attractif du PEL.

Des gains imposés

L'épargne réglementée est généralement assortie d'une fiscalité avantageuse : les intérêts bénéficient d'une exonération d'impôt sur le revenu et d'une exonération de prélèvements sociaux. Ce n'est plus le cas pour le PEL depuis le 1er janvier 2018. Les détenteurs d'un PEL ouvert depuis cette date verront en effet leurs gains fiscalisés et ils devront porter le montant des intérêts sur la déclaration d'impôt sur le revenu. Ils pourront alors choisir de s'acquitter de la Flat Tax, ce prélèvement forfaitaire unique qui regroupe imposition sur le revenu à un taux de 12,80 % et prélèvements sociaux à un taux de 17,2 %, ou bien opter pour le barème progressif de l'impôt sur le revenu.

Avec des gains fiscalisés, le rendement net du PEL s'effondre encore un peu plus, à 0,70 %, voire en-deçà, bien en dessous du taux d'inflation.

Un taux d'intérêt à l'emprunt totalement hors sujet

On pourrait se dire que le PEL est tout de même un placement intéressant pour qui a un projet d'achat immobilier. Rappelons en effet que le détenteur d'un PEL d'au moins 4 ans peut souscrire un prêt immobilier de 92 000€ maximum à rembourser entre 2 et 15 ans à un taux « privilégié ». Sauf qu'en réalité il n'a de privilégié que le nom. Pour les PEL souscrits depuis le 1er août 2016, ce taux d'intérêt est de... 2,2 %, quelle que soit la durée d'emprunt ! Or, nous connaissons aujourd'hui des taux particulièrement bas, les records ne cessent d'être battus et l'on arrive en juillet 2019 à des taux d'intérêt pour les meilleurs profils de 0,6 % sur 15 ans ; 0,8 % sur 20 ans et 1 % sur 25 ans. On est donc extrêmement loin des taux aujourd'hui proposés avec le plan d'épargne logement. Même avec un dossier moyen, on pourra s'endetter sur 15 ans à 1,50 % environ, ce qui représente tout de même un différentiel de 0,70 % entre le taux de crédit PEL et celui du secteur libre.

Et cela a un coût ! Si l'on emprunte 92 000 euros sur 15 ans à 2,2 %, les intérêts de l'emprunt seront de 16 097€. En revanche, si l'on emprunte 92 000 euros sur 15 ans à 0,6 %, le coût n'est plus que de 4 225€, soit une différence de plus de 11 000 euros avec le taux du PEL. Et même avec un emprunt à 1,50 %, le coût des intérêts sera de 10 795€, soit une différence de plus de 5 000 euros.

Louis Yang (Café de la Bourse)

10 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M5651058
    13 septembre16:52

    Mes PEL ouverts en 2014 offrent 2.5% de rémunération nette avant impôt pour 10 à 15 ans avec plus de 60000 euros de plafond soit 240000 pour une famille de 4 personnes. Vous avez un placement sécurisé qui fait mieux ? Je serai ravi de l'entendre. L'assurance-vie est déjà largement en dessous et va continuer à baisser ...Et même peut être que dans quelques temps 1% ca apparaîtra comme un super taux pour une telle sécurité.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer