Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ils ont pu obtenir un crédit immobilier, bien que payés au smic
Le Figaro15/01/2021 à 12:23

(Crédits photo : Adobe Stock -  )

(Crédits photo : Adobe Stock - )

De 10 m² à Paris à 97 m² à Saint-Étienne: découvrez la surface que vous pouvez acheter si vous êtes payés au smic.

Les temps sont un peu moins durs pour les emprunteurs. Les conditions d'octroi ont été récemment assouplies par les autorités financières. Vous pouvez ainsi vous endetter à hauteur de 35% maximum (et non plus 33%) de vos revenus disponibles. Mais sera-ce suffisant pour un salarié payé au smic? Pas si sûr. «Dans la pratique, peu de banques ont remonté le taux d'endettement et sont peu nombreuses à accepter de financer des salariés au smic», affirme Sandrine Allonier, de Vousfinancer, courtier en crédit immobilier.

À moins d'être en couple - les revenus sont doublés - ou d'avoir au moins 10% d'apport personnel et, dans l'idéal, une épargne minimale de 5000 euros pour compenser le paiement des taxes et des charges de copropriété. Loin d'être évident pour tout le monde. C'est ainsi qu'un célibataire de 24 ans, habitant Rennes, gagnant 1443 euros par mois, a pu obtenir un crédit pour acheter un 2-pièces malgré un contrat en CDD. Il disposait d'une épargne de 10.000 euros. Idem pour un couple de Strasbourg en CDI touchant 1700 et 1140 euros par mois. Leur faible endettement (27%) et leur épargne correcte (5000 euros) ont aussi joué pour eux.

Deux villes, deux situations quelque peu différentes. Certes, leurs habitants peuvent s'acheter quasiment la même surface avec un smic: autour de 30 m². Mais l'envolée des prix ces dix dernières années à Rennes (+54%) a plombé leur pouvoir d'achat immobilier (-1%) malgré les taux bas. À Strasbourg, ils ont moins flambé en 10 ans (+22%) et du coup, les emprunteurs ont gagné, sur la même période, l'équivalent d'une grande cuisine (+6,4 m²).

Comme eux, beaucoup d'autres emprunteurs ont profité des taux de crédit bas. Dans 15 des 20 villes passées au crible par Vousfinancer qui s'est appuyé sur les données de Meilleurs Agents, le pouvoir d'achat immobilier affiche une croissance à deux chiffres: de 18% à Paris (mais oui!) à +90% à Saint-Étienne. Mais si, dans le Forez, un salarié au smic peut espérer s'offrir un 97 m² (+46 m²), un Parisien devra se contenter d'un...10 m² (+1,5 m²). L'équivalent d'une toute petite chambre. L'explication est simple: pendant que les prix ont grimpé de près de 30% en 10 ans dans la capitale - là où ils ont chuté de 20% à Saint-Étienne-, le smic n'a augmenté que de 14%.

La flambée des prix à Bordeaux!

C'est donc en toute logique que l'on retrouve en haut du classement les villes où les prix ont soit baissé, soit légèrement augmenté voire stagné. Parmi elles, après Saint-Étienne, Le Mans (+27,6 m² en 10 ans à 73 m²), Le Havre (+18 m² à 56 m²), Nîmes (+20 m² à 52 m²), Reims (+13 m² à 46 m²) ou encore Dijon (+11 m² à 44 m²) (cliquez sur ce lien pour voir le classement intégral). Autant de villes qui séduisent pour la plupart les Français qui désirent se mettre au vert.

À l'inverse, ce sont les plus grandes villes, pénalisées par leurs prix très élevées, qui occupent la seconde moitié du classement. Ainsi, vous pourrez vous offrir un 21 m² à Lyon (+0,4 m²), un 29 m² à Nantes (+0,8 m²), un 32 m² à Lille (+5,1 m²) ou un 34 m² à Marseille (+10,7 m²), si vous êtes payés au smic. Mais il est intéressant de noter qu'outre Rennes, une seule autre ville a vu le pouvoir d'achat des acheteurs immobiliers baisser en 10 ans. C'est Bordeaux: -1,9 m² (ou -8%). C'est là que les prix ont le plus flambé en 10 ans: +65%. Même à Paris, la hausse est plus modérée: +29%. Qui a dit que les Parisiens étaient les plus mal lotis?

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Cerfa121
    16 janvier06:27

    Les prix de l'immobilier sont tels, que plus personne ne peut acheter car le marché est aux mains des professionnels et de ceux qui achètent pour revendre. Une bulle qui finira par exploser.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer