Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Et si le Covid accélérait la transformation de bureaux en logements?
Le Figaro02/07/2020 à 06:00

Si le marché de l'immobilier résidentiel ne devrait pas être fondamentalement bouleversé par la crise sanitaire du Covid-19, il n'en sera pas forcément de même pour l'immobilier de bureaux (Crédits photo : Unsplash - kate.sade )

Si la pandémie débouche sur un boom durable du télétravail avec moins de surfaces nécessaires en bureaux, une part grandissante de ces immeubles pourraient devenir des habitations.

Si le marché de l'immobilier résidentiel ne devrait pas être fondamentalement bouleversé par la crise sanitaire du Covid-19, il n'en sera pas forcément de même pour l'immobilier de bureaux. La remise en question des surfaces allouées aux locaux professionnels et même ce que l'on vient y faire, pourrait bien avoir un impact majeur sur l'offre de bureaux. Selon une enquête JLL conduite en avril 2020, 71% des entreprises interrogées souhaitent bâtir un nouvel équilibre entre travail sur site et télétravail tandis que les propriétaires sont 76% à anticiper une généralisation du télétravail des entreprises.

Les Français y croient eux aussi, puisqu'ils sont 43% à déjà s'imaginer habiter plus loin de leur lieu de travail en cas de développement du télétravail. Ils sont même majoritaires chez les 25-34 ans (51%) et plus encore chez les Franciliens (55%) à envisager cette évolution. Alors que l'immobilier d'entreprise connaît des heures difficiles, ce genre d'évolution pourrait avoir de lourdes conséquences. Pour l'instant, les locataires attendent surtout que les propriétaires allègent leurs charges financières liées à l'immobilier et suspendent leurs projets en cours.

Transformations en Grande couronne

Seule une minorité d'entreprises (28%) envisagent d'ores et déjà de réduire leurs espaces, toujours selon ce sondage JLL. «Le bureau n'est pas mort, estime Marie-Laure de Sousa, présidente de Fnaim Entreprises. On peut travailler à la maison mais pas partout. Et il faudra toujours un lieu pour se rencontrer, se retrouver, un endroit qui offrira plus de services à l'avenir.» Alors que Paris continue d'attirer les talents et offre toujours trop peu de surfaces de bureaux, elle estime que les évolutions en cours ne feront que stabiliser les loyers.

En revanche, en s'éloignant de Paris et notamment en grande couronne, certains immeubles de bureaux pourraient avoir de plus en plus de mal à séduire. Alors que les pouvoirs publics envisageaient déjà ce genre de conversion avant la pandémie, le phénomène pourrait s'accélérer. «Il est vrai que ces immeubles, obsolètes sur le plan thermique et peinant à trouver des locataires pourraient être de bons candidats à la transformation en logements», admet Marie-Laure de Sousa. Car si l'équipe Hidalgo affichait encore l'an dernier sa volonté de multiplier ces transformations dans la capitale, ces opérations restent bien plus délicates et coûteuses dans la capitale.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer