Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Épargne et retraite : les besoins et attentes des ménages aisés
information fournie par Mingzi19/07/2022 à 10:06

En France, une grande partie de l’effort d’épargne est réalisé par les 20 % des Français les plus aisés. (Crédit photo: Fotolia)

En France, une grande partie de l’effort d’épargne est réalisé par les 20 % des Français les plus aisés. (Crédit photo: Fotolia)

Une étude du Cercle de l'Épargne décrypte les besoins et les attentes des ménages aisés en matière de placement, de gestion de leur patrimoine et de retraite.

En France, une grande partie de l'effort d'épargne est réalisé par les 20 % des Français les plus aisés. Épargnants matures, ils sont davantage prêts que la moyenne à affecter une part de leur épargne sur des produits dits risqués. Ils estiment également que leur épargne doit servir au maintien de leur pouvoir d'achat au moment de leur retraite.

Des épargnants avisés

L'enquête, menée début 2022 par le Cercle de l'Épargne montre que 92 % des personnes interrogées disposant de revenu mensuels de 4.000 euros ou plus déclarent épargner chaque année, contre 70 % en moyenne. Par ailleurs, l'Insee met en évidence une concentration des différents actifs sur les 20 % des ménages les plus riches.

Ces ménages sont propriétaires à plus de 86 % de leur résidence principale, et détenteurs à près de 31 % d'un autre logement. Les 10 % les plus aisés font de la pierre un placement de choix : l'immobilier locatif figure en tête des placements jugés intéressants, 77 % d'entre eux déclarent ce placement rentable et 58 % peu risqué (contre respectivement 76 % et 49 % des ménages Français).

Ils placent l'assurance vie et les actions sur la deuxième place du podium des placements les plus intéressants.

Les actions, qui séduisent une part croissante des Français, séduisent plus encore les ménages les mieux dotés. L'intérêt pour ce placement gagne 10 points en 7 ans pour l'ensemble des ménages. La croissance du cours des actions ces dernières années a fortement participé à cette inflexion en faveur des valeurs mobilières.

L'assurance vie est plébiscitée par les plus aisés qui sont 80 % à la juger peu risquée. Début 2018, le taux de détention dépassait les 60 % parmi les 10 % de revenus les plus élevés (contre 40 % pour l'ensemble de la population).

Seuls 8 % des hauts revenus jugent les livrets A et livrets d'épargne rentables et seulement 25 % d'entre eux considèrent qu'il est intéressant d'investir dans un Livret A. Malgré tout, 93 % des ménages du dernier décile de revenus détient un livret (contre 67 % environ pour les ménages les plus modestes) du fait de son niveau élevé de sécurité et de sa liquidité.

Enfin, les ménages aisés sont peu enclins à placer une partie de leur agent dans les cryptoactifs. Leur âge, plus élevé que la moyenne explique cette faible appétence. Si le bitcoin est jugé rentable par 71 % d'entre eux (contre 57 % de la population totale), il est également perçu comme plus risqué.

Les ménages aisés et la retraite

63 % des revenus mensuels supérieurs ou égaux à 4.000 euros considèrent que le système de retraite tomberait en faillite d'ici quelques années s'il n'était pas profondément réformé. En revanche, ils sont moins critiques à l'égard des capacités du système à offrir un niveau de pension suffisant pour vivre correctement à la retraite : près 60 % d'entre eux jugent le montant des pensions suffisant pour vivre correctement, un résultat diamétralement opposé au sentiment exprimé par l'ensemble de la population qui considère à 66 % que les pensions sont ou seront insuffisantes pour vivre correctement à la retraite.

Toutefois, 46 % des plus de 4.000 euros considèrent que leur effort d'épargne doit leur permettre principalement d'améliorer leur niveau de vie à la retraite. Cet objectif devance de 9 points l'épargne de précaution. Ils se distinguent sur cette question du reste de la population qui fait de l'épargne de précaution le principal objectif de l'épargne.

Ils sont nettement plus nombreux que la moyenne à épargner en vue de la retraite : 73 % épargnent pour améliorer leur niveau de vie à la retraite (contre 52 % en moyenne). Ils disposent de moyens suffisants pour épargner régulièrement dans cette optique : 24 % le font très régulièrement (contre 10 % de la population totale) et 25 % assez régulièrement (contre 15 % de la population totale).

Ils sont une majorité (51 %) à se dire prêt à travailler à temps plein jusqu'à 65 ans pour bénéficier d'une bonne retraite par rapport au dernier salaire.

La donation, moyen privilégié pour transmettre son patrimoine

Selon l'enquête l'Épargne/Amphitéa, 23 % des ménages les plus aisés ont déjà bénéficié d'une donation importante et 21 % d'un héritage (contre respectivement 10 % et 13 % de la population totale). La moitié (47 %) d'entre eux pense qu'ils laisseront un héritage conséquent à leur mort (contre 15 % de la population totale des sondés). S'ils ne font pas de la transmission un objectif d'épargne prioritaire, ils sont néanmoins favorables à un allégement de la fiscalité applicable aux donations et aux successions (79 % des sondés).

Valeurs associées

NEXC -0.18%

1 commentaire

  • 24 juillet14:48

    4000€ c'est le salaire d'une caissière en suisse. Nous sommes pauvres


Annonces immobilières