Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

En 10 ans, la taxe foncière a flambé de 28% en moyenne
information fournie par Le Figaro19/10/2021 à 09:35

(Crédits photo : Adobe Stock -  )

(Crédits photo : Adobe Stock - )

L'impôt local payé par plus de 32 millions de contribuables a grimpé trois fois plus vite que l'inflation et les loyers.

Près de 28%! C'est la hausse de la taxe foncière en 10 ans (2010-2020), soit +2,8% par an, selon une étude de l'Union nationale des propriétaires immobilières (UNPI), dévoilée par Le Parisien. C'est trois fois plus que l'inflation (+8,9%) et l'augmentation des loyers (+9,7%). Les propriétaires pourront se consoler avec le fait que cette envolée est moins sévère qu'entre 2009-2019 (+31%) et 2008-2018 (environ +35%). Pas sûr toutefois que cela suffise pour aider les Français à digérer cette facture plus que salée.

Par ailleurs, entre 2015 et 2020, l'impôt local payé par plus de 32 millions de contribuables a flambé de plus de 11%, soit plus de 2% par an. Les collectivités ont donc eu un tout petit peu moins la main lourde ces dernières années. Mais c'est vraiment l'épaisseur du trait. La cause de cette frénésie? Il y en a deux. La revalorisation des bases locatives décidées par le Parlement chaque année avec la loi de finances et les hausses de taux décidées par les collectivités locales (villes et départements).

Attention aux petites taxes!

Parmi les 50 plus grandes villes, ce sont Nantes (+38%) et Villeurbanne (+37%) qui ont eu le plus la main lourde ces 10 dernières années, selon l'UNPI. Mais, sur la seule année 2020, c'est Angers qui détient le record avec une hausse de son taux de plus de 56%! La cote grimpante de cette ville estudiantine qui plaît aussi aux familles mais aussi aux investisseurs n'y est sans doute pas étrangère. Conséquence: les prix de l'immobilier ont flambé. Ces deux dernières, ils ont grimpé de plus de 28% (!), selon Meilleurs Agents, spécialiste de l'estimation immobilière. Pour les acquéreurs, c'est la double peine.

Pour l'année 2021, il semble que les collectivités territoriales se soient montrées beaucoup moins gourmandes. La palme de la plus forte hausse revient à Orléans - une autre ville qui monte grâce à sa proximité avec Paris - avec une augmentation de «seulement» 9% de la taxe foncière. La plupart des 50 plus grandes villes scrutées par l'UNPI appliquent cette modération en 2021: la taxe foncière ne progresse que de 1% en moyenne du fait d'une revalorisation des bases locatives quasi nulle (+0,1%).

Mais les élus locaux se sont rattrapés en augmentant les taxes annexes, déplore l'UNPI: ordures ménagères, inondations entre autres. Preuve que la suppression de la taxe d'habitation n'a pas eu que des effets bénéfiques - plusieurs centaines d'euros d'économies par an - pour les propriétaires, surtout pour ceux qui ont mis en location leur logement.

5 commentaires

  • 19 octobre10:48

    Les français n'ont qu'à pas voter pour ces municipalités dispendieuses et incapables de gérer leurs finances, en tête les villes soi-disant vertes comme Paris (qui jette tous ces poubelles sont rien trier d'après M6), Lyon, Nantes, Bordeaux, pour ne citer que celles-ci. Tant pis pour eux.


Annonces immobilières