Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Covid-19: où acheter les autotests ?
information fournie par Le Figaro18/03/2021 à 19:22

(Crédits photo : Unsplash - Mufid Majnun )

(Crédits photo : Unsplash - Mufid Majnun )

Après le feu vert de la Haute autorité de santé mardi, le nouveau dispositif de dépistage sera disponible dans toutes les pharmacies dès ce week-end et notamment celles des supermarchés Carrefour.

C'est désormais officiel, il sera possible de réaliser soi-même son test de dépistage du coronavirus. Mardi, la Haute autorité de santé (HAS) a donné son feu vert à ces autotests. Le dispositif de prélèvement nasal sera disponible dès ce week-end dans toutes les pharmacies. De son côté, Carrefour s'est empressé d'annoncer que les autotests seraient vendus dans les officines de ses supermarchés.

Carrefour a pris au pied de la lettre les propos du directeur Général de la Santé, Jérôme Salomon qui a déclaré le dimanche 14 mars que les autotests seraient proposés «peut-être en supermarchés ou en officines en tout cas». «Carrefour s'est mobilisé immédiatement pour s'en procurer. La santé de nos clients et de nos collaborateurs a toujours été la priorité du groupe depuis le début de cette crise. Nous avons fait ainsi notre travail», indique Carrefour au Figaro. Le distributeur précise avoir «commandé un million d'autotests» dont les «premiers seront dans les parapharmacies de nos magasins ce week-end». «Ce seront des boîtes de 20 autotests, au prix de 39,90€. Dans un second temps, nous proposerons des boîtes de 5 autotests à 14,90€», ajoute-t-il encore.

Les autotests ne seront en effet pas disponibles dans les rayons du supermarché. Et pour cause, «il s'agit d'un dispositif médical de diagnostic in vitro qui est donc soumis au monopole pharmaceutique», explique Philippe Besset, président de la Fédération des pharmaciens d'officine, au Figaro. Il s'interroge également sur la capacité de Carrefour à pouvoir fournir dès ce week-end des autotests à la vente. Selon lui, aucune liste des autotests agréés par les autorités sanitaires n'avait encore été mise à disposition des professionnels de santé, mercredi soir. Impossible donc de savoir quel modèle commander et d'être livré à temps pour ce week-end.

«Rien ne vous empêche de le jeter»

Philippe Besset s'interroge également sur la stratégie de l'exécutif qui permet de proposer ces autotests à la vente en supermarché. «Selon moi, ils seraient utiles dans les établissements scolaires ou les entreprises, les lieux où l'on doit tester de façon récurrente une grande population de façon simple», explique-t-il, pointant du doigt le fait que ce système n'implique aucune obligation d'indiquer aux autorités sanitaires si son test est positif. «Rien ne vous empêche de le jeter», ajoute-t-il.

Plusieurs pays ont autorisé ce nouveau dispositif de dépistage bien avant la France. C'est le cas de l'Allemagne où il est commercialisé dans les supermarchés, notamment ceux d'Aldi et de Lidl, depuis le 6 mars. En quelques minutes, les rayons des magasins des deux enseignes le proposant à la vente ont été dévalisés. Depuis le 1er mars, les Autrichiens peuvent, eux, se fournir directement en pharmacies et recevoir cinq autotests gratuits par mois. Même chose en Suisse qui a indiqué début mars qu'elle souhaitait en offrir afin d'accompagner le redémarrage de la vie économique et sociale.

0 commentaire

Annonces immobilières