1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Devenez membre - Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Comment prévoir des vacances ?
Boursorama avec Pratique.fr24/05/2020 à 08:30

En pleine pandémie de Covid-19, comment prévoir des vacances ? C'est la question que beaucoup de Français se posent.

iStock-Delpixart

Déconfinés, délivrés...

Dans un entretien accordé à Tourmag fin avril, Anne Sénéquier (médecin-chercheuse) déclarait que « l'indicateur R0, le taux de reproduction, [était à ce moment-là] inférieur à 1. Ainsi, pour une personne atteinte du Covid-19, il y [avait] 0,6 nouveau cas [...] ». Or pour que la pandémie s'arrête, il faut que cet indicateur reste inférieur à 1. « Le confinement avait cet objectif, en limitant le nombre de contacts » expliquait-elle alors. « Un déconfinement sans aucune mesure contraignante nous [ramènerait] à la situation initiale » ajoutait-elle. Mais alors que le déconfinement progressif a débuté le 11 mai dernier, les généralistes notamment notent un relâchement de la part de certaines personnes qui libérées du confinement se pensent aussi libérées du virus. Et tandis que les nouveaux cas sont encore nombreux et que l'été approche à grands pas, la question des vacances se pose.

En attendant un vaccin

Le 14 mai, le Premier ministre Édouard Philippe a déclaré que « le tourisme fait probablement face à la pire épreuve de son histoire moderne, alors même que c'est un des fleurons de l'économie française. Son sauvetage est donc une priorité ». Il a ajouté que « oui, sous réserve de l'évolution de l'épidémie et de possibles restrictions localisées, les Français pourront partir en vacances en France [métropolitaine et en outre-mer] en juillet et en août ». En outre, il a indiqué que « la date de réouverture des cafés-restaurants sera fixée dans la semaine du 25 mai. Une réouverture le 2 juin pourra être envisagée dans les départements verts si l'évolution de l'épidémie ne se dégrade pas et si les mesures sanitaires recommandées sont parfaitement respectées ». Du côté des professionnels, quelques changements sont à prévoir. Les hôtels et autres devront ainsi s'adapter (port du masque, distances de sécurité...). Mais, les experts du tourisme ont tout de même du mal à imaginer un retour à la normale tant qu'un vaccin n'aura pas été trouvé. Selon divers médecins, on devrait en avoir un dans 12 voire 18 mois.

Des vacances locales

Édouard Philippe l'a dit et Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État, l'a confirmé, les Français pourront partir en vacances cet été mais en France. « Ça va être, dans un premier temps, le temps de l'ultra proximité, et puis petit à petit, en fonction naturellement de l'évolution du virus, les décisions pourront être prises pour élargir. » Et tandis qu'un peu plus de 20 % des Français avaient imaginé des vacances estivales à l'étranger, ils seraient déjà plus de la moitié à avoir revu leurs plans. Selon une enquête réalisée par les professionnels du camping, « 90 % des familles interrogées souhaitent prendre leur congé en France et 40 % dans leur propre région ». Tout le monde ou presque semble donc d'accord sur un point : cet été, les vacances seront locales. Et cela tombe bien car la France regorge de beaux endroits à (re)découvrir.

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • coche123
    24 mai10:37

    déjà pour les travailleurs non salariés ce ne sera pas possible. Et pour les autres, salariés, retraités et fonctionnaires, ce ne sera pas non plus possible pour ceux qui ont leur argent bloqué dans les agences de voyages et autres centres de vacances et qui ne pourront le récupérer qu'en septembre 2021, du moins si les sociétés et organismes n'ont pas fait faillite d'ici là.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer