Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Comment faire baisser le prix d’un bien immobilier qui vous plaît ?
information fournie par Café de la Bourse 17/06/2024 à 08:13

(Crédits photo : Adobe Stock -  )

(Crédits photo : Adobe Stock - )

Vous avez trouvé la maison ou l'appartement de vos rêves, mais il est hors de votre budget ? Pourquoi ne pas tenter de faire baisser le prix de ce bien immobilier ? Découvrez dans cet article nos astuces pour négocier le prix d'un bien immobilier plus intelligemment afin de concrétiser votre projet immobilier.

Renseignez-vous sur le marché immobilier local

Avant de commencer toute négociation, il est essentiel de faire vos recherches pour être bien préparé. La première étape consiste à réaliser une étude approfondie du marché immobilier local.
Vous aurez ainsi une meilleure connaissance des prix pratiqués pour des biens comparables et du niveau global de la demande, ce qui vous permettra d'identifier les biens qui se vendent rapidement et ceux qui restent sur le marché.
Cette analyse vous permettra de définir plus facilement une fourchette de prix objective et cohérente avec le marché. Vous pourrez également identifier les arguments de négociation les plus pertinents et évaluer le rapport de force entre vous et le vendeur.

Considérez l'ancienneté de la mise en vente du bien

La durée pendant laquelle un bien est sur le marché peut indiquer son attractivité. Un bien en vente depuis longtemps pourrait signaler une demande faible, ce qui peut jouer en votre faveur lors de la négociation.
Pour connaître l'ancienneté de la mise en vente d'un bien immobilier, vous pouvez consulter les annonces immobilières en ligne ou interroger directement votre agent immobilier. N'oubliez pas non plus de consulter l'historique complet des mises en vente, car un bien immobilier peut parfois être remis sur le marché après une période de retrait.
Au-delà d'être un indicateur de la demande, considérer l'ancienneté de la mise en vente peut être un levier de négociation permettant de justifier une offre à un prix inférieur à celui initialement indiqué.
Il peut aussi être pertinent de comparer la durée de mise en vente avec la moyenne locale. Cela pourrait ainsi vous permettre de détecter un problème potentiel ou une opportunité de négociation.
Analysez tout lors de votre visite pour repérer les potentiels points faibles du bien

Pour pouvoir négocier le prix du bien immobilier qui vous plaît, vous devez bien l'analyser lors de votre visite. En identifiant ses points faibles, vous comprendrez mieux son état réel et découvrirez des éléments qui peuvent potentiellement justifier une baisse de prix.
Pensez d'abord à inspecter l'état général du bien, y compris sa structure, la toiture, la plomberie et l'électricité. Examinez également les installations et les équipements tels que le chauffage et la climatisation.
Si le bien possède un environnement extérieur, inspectez l'état du jardin, des clôtures, des allées et des terrasses. N'oubliez pas de prendre en compte le voisinage et l'environnement immédiat.

Il est important de rester neutre, car exprimer trop d'enthousiasme ou d'intérêt pourrait vous désavantager lors de la négociation. L'objectif est donc de rester objectif, de ne pas laisser vos émotions prendre le dessus et de ne pas afficher votre intérêt de manière trop évidente.
Lors de la visite d'un bien immobilier, adoptez donc une attitude neutre, prenez votre temps pour réfléchir et comparer le bien à d'autres. Enfin, n'oubliez pas que vous êtes généralement en position de force dans le contexte actuel.

Faites valoir le fait que vous êtes un acheteur au comptant ou avec un gros apport

En faisant valoir votre statut d'acheteur sans conditions suspensives de prêt ou avec un gros apport, vous pouvez augmenter vos chances de négocier une réduction du prix d'un bien immobilier.
Il peut être intéressant de présenter une preuve de fonds ou une lettre de pré-approbation pour démontrer votre sérieux et mettre en avant les bénéfices pour le vendeur, notamment la sécurité financière et la rapidité de la transaction. Une offre sans conditions suspensives de prêt est généralement plus attractive pour les vendeurs, car elle réduit les risques de complications et d'annulations.
En communiquant clairement votre capacité financière et en soulignant les avantages pour le vendeur, vous pouvez utiliser ce levier pour obtenir un meilleur prix et conclure la transaction plus rapidement.

Déterminez si le vendeur est pressé de vendre

Identifier un vendeur pressé de vendre peut vous offrir un avantage certain lors de la négociation du prix d'un bien immobilier. En effet, un vendeur pressé est plus susceptible d'être enclin à accepter une offre inférieure au prix initialement demandé, afin de conclure la vente rapidement.
Pour déterminer si le vendeur est pressé de vendre, vous pouvez considérer le temps que le bien a passé sur le marché. Si le bien est en vente depuis plusieurs mois, il est plus probable que le vendeur commence à se décourager et qu'il soit désormais plus ouvert à la négociation.
L'évolution du prix du bien est également un bon indicateur. Une baisse de prix progressive peut indiquer que le bien a été surévalué ou que le vendeur est motivé pour vendre et qu'il est prêt à faire des concessions.
Il peut y avoir plusieurs raisons pour lesquelles un vendeur a besoin de vendre rapidement son bien comme un déménagement, une mutation, une retraite, une séparation ou des difficultés financières. Si vous connaissez la raison de l'urgence du vendeur, vous pourrez mieux cerner sa motivation à négocier.

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer