1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Assurance-vie : les sénateurs relancent le débat sur la transférabilité des contrats
Boursorama avec Newsgene08/02/2019 à 17:00

(Wikimedia / Romain Vincens)

Dans un amendement voté le 1er février, le Sénat réintroduit la transférabilité des contrats d'assurance-vie de plus de huit ans. Une mesure destinée à préserver les avantages fiscaux attachés au contrat, mais à laquelle le gouvernement est opposé.

Dans le cadre de l'examen du projet de loi Pacte, les sénateurs ont voté le 1er février un amendement qui prévoit de réintroduire la transférabilité des contrats d'assurance-vie de plus de huit ans, rapporte Capital. Une mesure sur laquelle le gouvernement a émis, une fois de plus, un avis défavorable.

Soutenue dans un premier temps par des députés LREM, cette mesure avait été retoquée en septembre 2018 par la commission des Finances, sur décision du ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire.  

Préserver les avantages fiscaux acquis au fil des ans

À l'heure actuelle, il n'est pas possible de transférer un contrat d'assurance-vie. Il faut tout d'abord fermer le premier contrat et en ouvrir un autre, ce qui entraîne, pour le titulaire, une rupture d'ancienneté et une perte des avantages fiscaux acquis.

En effet, la fiscalité de l'assurance vie est particulièrement avantageuse à partir de 8 ans d'ancienneté. Le titulaire bénéficie alors d'un abattement de 4 600 euros (9 200 euros pour un couple) et d'une taxation à 7,5% (ou 12,8% pour les gros épargnants) contre 15% entre 4 et 8 ans et 35% avant 4 ans.

74% des Français favorables à une telle mesure

L'amendement adopté par les sénateurs prévoit que le transfert d'un contrat d'assurance-vie chez un établissement concurrent « n'emporte pas les conséquences fiscales d'un dénouement ». En d'autres termes, les Français qui souhaiteraient transférer leur assurance-vie conserveraient les avantages fiscaux qui y sont rattachés.

« 74% des détenteurs de contrat d'assurance vie aimeraient pouvoir transférer celui-ci comme bon leur semble, de manière à avoir une meilleure gestion et un meilleur service », a plaidé Christine Lavarde, sénatrice (LR) des Hauts-de-Seine et co-auteur de l'amendement. Il faudra désormais attendre l'adoption définitive du projet de loi Pacte pour savoir si le texte sera finalement adopté en l'état. 

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • gouraudp
    08 février18:25

    Certains réseau qui prennent encore des frais d'entrée vont avoir peur.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer