Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Achat immobilier : les villes moyennes sont de plus en plus attractives
information fournie par Boursorama avec Newsgene18/09/2020 à 14:22

Achat immobilier : les villes moyennes sont de plus en plus attractives

Achat immobilier : les villes moyennes sont de plus en plus attractives

Avec des prix au mètre carré plus abordables que dans les grandes villes, les villes moyennes attirent de plus en plus les acheteurs, selon un baromètre publié par les Notaires de France avec Action Coeur de Ville. Les transactions ont augmenté sans que les prix ne flambent pour autant. S'il y a de bonnes affaires, il faut tout de même rester vigilant à la vacance des logements.

C'est une nouvelle tendance dans l'immobilier : les villes moyennes sont de plus en plus attractives pour les acheteurs en matière d'immobilier, selon le premier baromètre de l'immobilier dans les villes moyennes, effectué par les Notaires de France. Les prix y sont plus abordables que dans les grandes villes du pays, rapporte Empruntis .

Une hausse des prix plus lente

Le baromètre s'est intéressé aux 222 villes concernées par le plan gouvernemental « Action Cœur de Ville », qui consiste à rendre les centres-villes de ces communes plus dynamiques et attractives, précise Batiweb . Entre 2018 et 2019, les transactions immobilières ont augmenté d'un peu plus de 10 % dans ces villes, passant de 114 665 à 126 545 ventes.

Les prix y grimpent aussi moins vite. Le prix des appartements anciens a augmenté de 1,92 % en un an, contre 5,2 % au niveau national. La différence est moins flagrante pour les maisons : 2,35 % d'augmentation dans les villes moyennes contre 2,6 % dans le reste du pays. Toutefois, dans 148 des communes concernées, la hausse a tout de même atteint 5 %.

Attention aux vacances et aux impayés

Les villes moyennes recèlent de bonnes affaires. En 2019, à Sedan, Vierzon, Montluçon ou Autun, le prix médian d’un appartement ancien ne dépassait pas 700 euros/m². À Sedan, la moyenne était de 550 euros/m². Ainsi, pour 350 000 euros (le prix d'un studio à Paris), un investisseur peut acquérir une copropriété de huit logements d'environ 70 m² chacun.

Mais encore faut-il tabler sur l'absence de vacance locative. Dans les villes moyennes, où l'offre de logement est plus abondante que dans les plus grandes villes, la vacance est mécaniquement plus élevée, à moins de posséder un logement exceptionnel ou idéalement situé. Les risques d'impayés sont aussi plus grands, en raison de revenus plus bas de la population locale.

0 commentaire

Annonces immobilières