Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

À Versailles, on prend soin aussi des logements sociaux
information fournie par Le Figaro16/08/2020 à 07:00

Une vingtaine de millions d’euros ont été engagés pour rénover un millier de logements sociaux mal isolés.

« Versailles n’est pas qu’une ville bourgeoise, elle a aussi une tradition sociale forte ». François de Mazières, maire Divers droite de Versailles depuis 12 ans, se dit « fier » de l’opération en cours visant à réhabiliter 1096 logements sociaux, au nord-est de la ville (voir ci-dessous). Dans un quartier en lisière d’une forêt et entouré de jardins familiaux, qui porte le nom du botaniste Bernard de Jussieu (1699-1777). « Depuis 2008, nous avons la volonté de développer l’esthétique urbain , insiste l’édile. Plus la ville est belle et rénovée, plus on peut espérer une adhésion de la population à leur quartier. »

Orchestrée par Eiffage Construction, cette réhabilitation se veut d’abord écologique. L’objectif est d’améliorer l’isolation d’une vingtaine de bâtiments. « Ce sont des immeubles construits dans les années 50/60, mal isolés et qui ont besoin d’être rénovés» , détaille François de Mazières qui revendique avoir augmenté son quota de HLM de 17% à 20% en 12 ans.

Versailles Habitat, le bailleur social qui assure la maîtrise d’ouvrage de l’opération, a prévu d’isoler les bâtiments par l’extérieur en posant sur les façades un complexe isolant et des briques pour couvrir les bétons anciens et en faisant des pignons des supports d’art mural. « Nous travaillons sur la menuiserie, l’isolation et la ventilation pour améliorer le confort des habitants », précise Éric Le Coz, directeur général de Versailles Habitat.

Hausse des loyers mais baisse des charges

Grâce à la vente d’un petit lotissement mais aussi des prêts à des conditions exceptionnelles et du concours de la Caisse des dépôts, cette opération à 20 millions d’euros n’aura pas coûté le moindre centime de fonds propres à Versailles Habitat, selon le maire. À l’issue des travaux, les loyers vont augmenter entre 0 et 8% selon l’ancienneté des locataires. La hausse sera étalée sur 2 ans. « La loi, dans le cadre d’une convention APL, nous autorise à appliquer une hausse des loyers pour des logements qui n’ont pas fait l’objet d’une rénovation thermique », explique Éric Le Coz. À titre d’exemple, pour un loyer de 350 euros, la hausse ne pourra pas dépasser 28 euros par mois. Mais, grâce aux travaux de rénovation, ce même logement bénéficiera d’une baisse de charges de chauffage « qui compensera tout ou partie de cette hausse ».

À cette rénovation thermique, se greffe également une réhabilitation artistique. Dix artistes sélectionnés par Quai 36, maison de production d’art urbain, vont tour à tour chacun investir une façade de 150 m² et y apposer une fresque murale. Pour l’heure, cinq ont déjà été réalisées (voir notre diaporama en illustration principale). Certains artistes ont réalisé leurs œuvres en quelques jours quand d’autres ont besoin de plusieurs semaines. Tout dépend des techniques utilisées.

La thématique? L’homme et sa relation à la nature. Un sujet plus que jamais d’actualité. Ce véritable musée à ciel ouvert doit être inauguré le 30 septembre prochain.« Cette réhabilitation artistique nous permet de renforcer l’attractivité de Bernard de Jussieu en faisant de ce lieu excentré une nouvelle centralité de Versailles », explique Jonas Ramuz, président et fondateur de Quai 36.

Cette nouvelle attraction suscite la curiosité des riverains (voir ci-dessus) et les sensibilise aux techniques de l’art urbain souvent décriées. « L’art mural est un acte d’intégration sociale et qui participe au développement culturel, patrimonial et économique d’une ville , soutient Jonas Ramuz. Les fresques racontent des histoires et ré-enchantent des quartiers parfois mis à l’écart ». À l’heure où beaucoup songent à créer la ville de demain, le couple rénovation énergétique et art mural n’est-il pas une solution? « Si la ville de demain est une ville intelligente d’un point de vue écologique, social et culturel, nous avons envie d’aider à la concevoir », conclut Jonas Ramuz.

0 commentaire

Annonces immobilières