Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

3 arnaques financières à connaître
information fournie par Café de la Bourse20/09/2021 à 16:00

La première des arnaques consiste à récupérer vos données personnelles et bancaires siphonner vos comptes. (crédit photo : Geralt / Pixabay)

La première des arnaques consiste à récupérer vos données personnelles et bancaires siphonner vos comptes. (crédit photo : Geralt / Pixabay)

Avec la crise et l'épargne forcée qui a permis à de nombreux ménages de se constituer un capital financier relativement important, les arnaques financières se sont multipliées, les escrocs tentant de capter par tous les moyens les sommes mises de côté par les particuliers. Pour ne pas tomber dans le piège, retrouvez dans cet article les trois escroqueries financières les plus répandues, nos astuces pour les identifier et ainsi pouvoir les éviter.

Le piratage des données

La première des arnaques consiste à récupérer vos données personnelles et bancaires pour siphonner vos comptes. La pratique appelée phishing ou hameçonnage consiste le plus souvent en l'envoi de mails ou SMS se faisant passer pour votre banque ou un organisme de confiance avec lequel vous avez l'habitude d'échanger (pôle emploi, la caf, la sécurité sociale, les impôts, etc.) dans lequel, pour un motif quelconque (souvent le remboursement d'une somme d'argent pour trop perçu), vous êtes invité à cliquer sur un lien qui renvoie vers un faux site mais assez semblable à celui de votre interlocuteur habituel sur lequel on vous demandera de renseigner nom, prénom, adresse, téléphone, mais aussi numéro de compte, numéro de carte bancaire, code secret d'accès à votre espace client, etc. Les escrocs pourront ainsi procéder à une usurpation d'identité et/ou à un vol des sommes détenues sur vos comptes et placements. 

Pour éviter ce type d'escroquerie, vérifiez toujours l'émetteur d'un message (mail ou SMS) avant de l'ouvrir. Ne cliquez jamais sur un lien présent dans un mail renvoyant vers une page d'authentification. Il s'agit le plus souvent d'une arnaque. À la place, rendez-vous directement depuis votre moteur de recherche sur le site de votre banque ou de l'administration qui vous a écrit pour accéder à votre espace personnel de façon sécurisée.

Le faux placement

Les sommes accumulées par les Français depuis la crise du Covid suscite la convoitise des escrocs qui pour mettre la main dessus multiplient les propositions de placements présentant des taux de rendement démentiels pour séduire les épargnants peu avertis. La principale caractéristique de ces faux placements, c'est en effet le rendement exagérément élevé (7 % par an avec le capital garanti par exemple), mais aussi la promesse (fallacieuse) de bénéficier d'avantages fiscaux (rappelons que les seuls livrets exonérés d'impôt sur la plus-value et de charges sociales sont les livrets de l'épargne réglementée, à savoir livret A et LLDS qui affichent 0,5 % de rendement et LEP qui affiche 1 % de rendement).

Pour éviter les arnaques, sachez raison garder et méfiez-vous des offres trop avantageuses. Quand c'est trop beau pour être vrai, c'est que c'est faux. De plus, avant tout investissement via un tiers, vérifiez que l'intermédiaire possède bien toutes les accréditations et notamment, s'il s'agit d'un agent financier qu'il figure sur le registre de REGAFI, s'il s'agit d'un organisme d'assurance qu'il figure sur les registres de l'ACPR, et s'il s'agit d'un intermédiaire financier, qu'il figure sur les registres de l'ORIAS.

La cagnotte frauduleuse

Enfin, alors que les cagnottes se sont largement répandues ces dernières années et que les appels aux dons se renouvellent au fur et à mesure de l'actualité (lutte contre les incendies en Grèce, aide aux femmes en Afghanistan, etc.), les arnaques se multiplient aussi et les sommes récoltées par ce biais se retrouvent dans la poche du créateur de la cagnotte, sans aucunement servir à soutenir la cause pour laquelle les sous sont versés. Dans le pire des cas, les données de votre carte bancaire peuvent être réutilisées pour effectuer à votre insu des paiements.

Pour éviter ce type de déconvenue, identifiez bien le créateur de la cagnotte et/ou l'association/organisme qui sera bénéficiaire des dons. Prêtez attention au texte d'appel au don et évitez ceux truffés de faute d'orthographe ou trop laconiques. Au moment d'entrer vos coordonnées bancaires, vérifiez bien que l'url est sécurisée et commence par « https » et non « http ». Enfin, pour être absolument sûr que votre don ira bien à la cause que vous soutenez, il est souvent plus intéressant de se connecter directement sur le site web de l'organisme à qui l'on souhaite donner (ou d'identifier un ou des organismes soutenant la cause qui vous tient à cœur) et de réaliser son don par ce biais. En plus, cerise sur le gâteau : vous pourrez potentiellement bénéficier d'une réduction d'impôt qui sera équivalente à 75 % ou 66 % du montant du don selon l'organisme concerné.

3 commentaires

  • 20 septembre16:56

    M6372465 Je suis d'accord avec vous pour les personnes âgées qui sont estoqués souvent par les placements de leurs banksters qui les ont sous leurs coupes. Et que dire des tutelles et curatelles .


Annonces immobilières