Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des employés de Sanofi font un haka devant l'Opéra Garnier de Paris, le 3 octobre 2012

AFP Video04/10/2012 à 15:42

Une traînée de drapeaux et un concert de revendications ont fendu la grisaille parisienne mercredi après-midi, entre les pétards et fumigènes d'un millier de salariés de Sanofi venus de toute la France pour exprimer leur opposition au projet de restructuration du groupe, et soutenus par de nombreux élus."On a fait un grand coup, on va virer le (Christopher) Viehbacher", directeur général de Sanofi, souffle Non Savantha, 57 ans, salarié à Vitry, en regardant le cortège traverser la place du Carrousel, entouré de collègues arborant des "Innovons, licencions le patron" et autres "Viehbacher dégage".Les manifestants -- plus d'un millier selon les syndicats -- ont battu le pavé depuis le siège du groupe pharmaceutique, rue La Boétie (VIIIe), jusqu'à l'Assemblée nationale (VIIe) pour réclamer le retrait d'un projet qui menacerait au moins 900 postes d'ici à 2015.Arrêt le temps d'un "haka de la recherche" devant la Pyramide du Louvre: la danse guerrière, dans la tradition des rugbymen des All Blacks, interprétée par les blouses blanches toulousaines depuis le début de l'été, interpelle les touristes qui immortalisent la scène, voire se font prendre en photo avec les manifestants."Enormément de gens sont prêts à mettre beaucoup d'énergie" pour se mobiliser, sourit Dominique Junyent (CFDT), un peu essouflée après la danse, entourée de banderoles "Sanofi, Sanofric", "Sanofi tue la recherche".La militante CFDT est arrivée de Toulouse en bus le matin avec environ 300 collègues. Sur la route, ils ont révisé les chansons. "C'est pour ça qu'on n'a plus beaucoup de voix", confie-t-elle.Les Sanofi ont portant réussi à manifester bruyamment dans la capitale, à grands renforts de hauts-parleurs, tambourins et sifflets.Les couleurs de la CGT, de FO, Sud, la CFDT ou encore CFE-CGT flottaient sur le cortège d'hommes et de femmes de tous âges, des jeunes chercheurs aux retraités comme André Giraud, 82 ans, membre du Cercle amical des retraités de Roussel Uclaf (intégré à Sanofi)."J'espère que le mouvement va aller en grandissant, parce que c'est que le début", averti Yohann Petit, délégué SUD du site Sanofi d'Elboeuf, d'où sont aussi venus une trentaine de ses collègues."Sanofi ferait bien de faire attention, parce que le mouvement gonfle", abonde Eric Coquerel, secrétaire national du Parti de gauche. Dans le cortège, il soutient les salariés dans leur combat, affirmant que "Sanofi est le cas exemplaire de ce qui est indécent dans ce système", évoquant les licenciements boursiers et le caractère "indécent" de la situation.Les politiques étaient nombreux en marge du cortège. Des élus locaux toulousains étaient rue de la Boétie mercredi midi, alors que d'autres ont attendu l'arrivée du cortège à l'Assemblée nationale par solidarité avec les salariés.A l'issue de la manifestation, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif est venu à la rencontre des manifestants dont certains l'ont interpellé avec colère."J'ai déclaré à plusieurs reprises que la position que nous accepterions serait celle qu'accepteraient les syndicats", a-t-il répondu.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.