1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Voyager en solo coûte 53% plus cher qu'en couple ou en famille
Le Figaro11/07/2019 à 18:09

Voyager en solo coûte 53% plus cher qu'en couple ou en famille (Crédit Photo: Erik Odiin - Unsplash)

À voyage égal, les célibataires subissent un surcoût tarifaire moyen de 400 euros, selon une étude de l'association de consommateurs UFC-Que Choisir publiée ce jeudi.

Les voyagistes auraient-ils décidé de faire payer aux célibataires le prix de leur liberté? Dans une étude publiée ce jeudi, l'association de consommateurs UFC-Que Choisir observe qu'un même voyage coûte en moyenne 53% plus cher lorsque l'on voyage seul que si l'on part en couple. Tous voyages confondus, le coût du célibat est de plus de 400 euros par semaine en moyenne.

L'étude se fonde sur 86 simulations de voyage auprès de 17 acteurs du tourisme, dont Club Med, Look Voyage, Marmara, effectuées entre le 21 juin et le 9 juillet 2019. UFC-Que Choisir constate que les célibataires se voient imposer des surfacturations importantes chez les croisiéristes. Par exemple, les opérateurs italiens MSC Croisières et Costa pratiquent, pour un même voyage, acheté le même jour, un tarif plus élevé d'en moyenne 96% et de 34% respectivement pour les voyageurs en solitaire.

La croisière ne s'amuse pas

Chez leur concurrent américain Royal Caribbean, cet écart moyen passe à...149%. Si bien «qu'avec cette compagnie, une personne seule paie 25% plus cher qu'un couple!», s'indigne Mathieu Escot, directeur d'étude chez UFC-Que Choisir.

«Nous nous sommes mis dans la peau de consommateurs lambda sur le Net, d'abord en réservant un voyage pour une personne, puis la même formule pour deux», poursuit-il. Le voyage test: une croisière en Méditerranée proposée par Royal Caribbean du 22 au 29 septembre 2019, avec un départ et retour au port de Barcelone et une cabine sans hublot en guise de chambre.» Le résultat est sans appel: pour deux personnes, l'escapade revient à 2.150 euros. Pour le voyageur seul, elle s'élève à... 2.698 euros. Soit 548 euros de différence en défaveur de la personne seule.

La plupart des acteurs cités dans cette étude n'ont pas répondu à nos sollicitations. Seul MSC Croisières a justifié sa politique, basée sur la vente de cabines dont le tarif est en base double, et non sur le nombre de personnes.

«Nous comprenons que certains coûts soient quasi-fixes indépendamment qu'on soit seul ou deux, comme le coût du logement, réagit Mathieu Escot d'UFC-Que Choisir. Les surcoûts injustifiables concernent les offres de voyage «tout inclus», où l'on charge plus fortement des prestations directement liées aux nombres de voyageurs.»

Disneyland Paris et familles monoparentales en désamour

Les parcs d'attractions font également partie des destinations prisées par les vacanciers. En scrutant les pratiques tarifaires des quatre principaux parcs français - le Parc Astérix, le Puy du Fou, le Futuroscope et Disneyland Paris - l'UFC-Que Choisir note que le parc de Mickey est le seul à pénaliser les familles monoparentales.

Lorsque deux adultes emmènent deux enfants pour un week-end à Disneyland Paris, le voyage leur coûte 1234,22 euros. Quand il s'agit d'un adulte seul et de deux enfants, dans le cas d'une famille monoparentale, il revient à 1115,76 euros pour la même expérience. «Or, la différence entre les deux formules, 118 euros, est moins importante que le coût d'un billet adulte pour 2 jours, à 169 euros. Résultat, la réduction appliquée aux familles monoparentales est inférieure au prix du billet d'entrée de l'adulte absent. Une politique propre à Disneyland Paris.

Globalement, les voyages en club vacances français demeurent moins pénalisants pour le célibataire, avec un surcoût estimé à 32% en moyenne. «Sur les clubs vacances en France, TUI ou Thomas Cook appliquent un supplément de moins de 25 % en moyenne, quand il dépasse 40 % chez Fram ou Marmara», indique UFC-Que Choisir. Peut-être songera-t-on à partir entre amis, la prochaine fois.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer