Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Un village breton sauve son école après avoir bradé ses terres

Le Figaro04/09/2015 à 17:20

VIDÉO - Dans le Finistère, la commune de Berrien avait décidé de vendre dix terrains à un euro le mètre carré afin d’attirer de nouvelles familles. En moins de trois mois plus de 2000 appels du monde entier.

Une histoire qui se termine bien, pour le petit village de Berrien, dans le Finistère. En juin, l’initiative du maire Paul Quémener faisait énormément parler d’elle dans les médias et sur les réseaux sociaux. Son but? Lutter à sa manière contre la fermeture de son école à la rentrée prochaine, victime de la nouvelle carte scolaire. Pour cela, une seule solution: attirer des familles en bradant dix terrains viabilisés de 800 mètres carrés, afin d’attirer des familles avec enfants! La mise à prix était imbattable: un euro symbolique le mètre carré, contre 9,50 euros initialement.

Alors que la rentrée des classes a déjà sonné pour beaucoup de Français, le petit bourg breton de Berrien a finalement réussi à éviter la fermeture d’une classe lors de la rentrée en attirant de nouvelles familles via la vente de terrains à un 1 euro le mètre carré, a-t-on appris vendredi auprès du maire, qui, cerise sur le gâteau, a même reçu une demande en mariage. «Nous avons cinq familles sur place avec neuf enfants en tout dans notre école», a expliqué le premier magistrat de ce village du centre-Finistère de près de 1000 habitants. «Du coup, l’Éducation nationale a décidé d’annuler la suppression de notre quatrième poste», a-t-il poursuivi, précisant que cinq autres familles, avec une douzaine d’enfants en tout, allaient s’installer à Berrien d’ici un an ou un an et demi.

Dix terrains vendus... et une demande en mariage

«Là, au niveau de l’école, nous sommes tranquilles pour quelques années», s’est félicité M. Quéméner. La commune avait été submergée d’appels suite à cette opération, recevant en moins de trois mois plus de 2000 appels. Le succès ne s’était en effet pas fait attendre: en à peine une semaine, la mairie de Berrien avait déjà reçu près de 200 demandes pour ses dix terrains bradés! La provenance des coups de téléphones a même largement dépassé les frontières françaises. Entre les gens qui voulaient simplement spéculer, ceux qui voulaient venir à condition qu’on leur trouve un travail, et les autres qui souhaitaient bâtir une résidence secondaire, la mairie a donc fini par faire son tri.

Berrien n’est pas la première commune à opter pour cette solution afin d’attirer de nouveaux habitants. En avril dernier, Le Figaro Immobilier vous racontait comment la petite commune de Champ-du-Boult, dans le Calvados, avait déjà bradé en mai quatre terrains à un euro le mètre carré, après avoir échoué pendant des années à les céder à 12 euros le mètre carré. Cette initiative a également été réalisée avec succès par le passé dans deux communes du Calvados et du Cantal.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.